Et maintenant, je mange quoi ? Pensées d’une ex-végétarienne


Mise à jour fin 2016
J’ai de plus en plus de mal à trouver des aliments qui conviennent à la fois à mes principes et à mon corps.

Il y a bien longtemps maintenant, j’ai été végétarienne, longtemps, avec des passages vegan, mais ça s’appelait pas encore comme ça et c’était pas à la mode.

Et soyons clairs, contrairement à un certain mouvement actuel, jamais je n’ai fait la leçon à d’autres, jamais je n’ai pensé que ma façon de manger était la meilleure et allait sauver le monde, et j’ai toujours fait en sorte que personne ne se rende compte que je mangeais d’une façon ou d’une autre. Je considère que nous sommes dans un pays libre et que chacun a le droit de manger ce qu’il veut, et que personne ne devrait être stigmatisé pour le contenu de son assiette, quelque soit ses convictions. Je ne cautionne pas la mode actuelle de faire du chantage affectif avec la nourriture.

Au bout de quelques mois à être constamment malade, en ayant marre de tomber dans les pommes, j’ai fini par ré-intégrer le poisson, donc j’ai une sainte horreur. Etat de santé un peu moins pire mais pas fantastique non plus. Et pourtant je faisait tout bien comme il fallait, je pesais ma dose de lentilles corail et d’amandes pour avoir pile ce qu’il fallait et tout, mais mon cher corps a décidé que bouffer des lentilles, ça revenait à bouffer des pierres. Le truc qu’on te dit jamais quand tu te lances dans un régime spécial, c’est que tout le monde n’a pas le même métabolisme, c’est à dire que ce qui est digéré correctement par certains ne le sera pas par d’autres. Et ça peut avoir de graves conséquences.

Et puis les analyses ont montré des carences à faire hurler de rire le médecin, donc j’ai dû reprendre une alimentation carnée. N’importe quelle végétarienne comprendra le cauchemar que cela représente (ou pas, au vu du nombre d’insultes reçues sur ce post.) Amour et empathie, tout ça, prends ma maladie neurologique orpheline qui me bousille de l’intérieur progressivement et on verra comment tu survis, licorne et petits coeurs.

Quand je vois toutes ces splendides recettes sur le net, vegan, végétariennes ou végétaliennes,  ça me fait rêver… mais comment faire ?

Sachant que je ne peux pas manger de :

  • Soja
  • Fruits de mer
  • Oléagineux (amandes, noix, tout ça)
  • Légumineuses (fèves,lentilles, pois chiche et compagnie)
  • Pas plus de 2 oeufs par semaine (interaction médicament/cholesterol)
  • lin
  • courges et autres potirrons
  • choux
  • sésame
  • banane
  • kiwi
  • fraise
  • ananas
  • gluten /blé
  • avoine
  • aspartam
  • cacao/café (donc non, pas de chocolat…)
  • avocat
  • chèvre
  • céleri
  • quinoa
  • sarrazin
  • chataîgne
  • lupin
  • amarante (non pas le groupe de métal)

Et j’en oublie probablement, des nouvelles se déclenchant régulièrement…

C’est assez déprimant. Et autant dire que quand tu demandes un régime végé à ton docteur, il rigole. Et peut-être qu’il a raison. Que ce type d’alimentation ne correspond pas à mes besoins.

Mais toujours est-il que j’en ai marre de devoir me forcer à manger de la viande, dont on connait les conditions d’élevages et d’abattage… Pourtant je suis née à la campagne, mon voisin était boucher et élevait sa volaille, je suis très loin du discours Bambi. Je sais que les éleveurs ont un taux de suicide incroyablement élevés, qu’ils subissent une énorme pression sociale et financière, que c’est plus facile de leur taper dessus, parce qu’ils sont la partie flottante de l’iceberg de production. Je sais que la solution doit venir d’une politique agronomique intelligente et tournée vers le futur.

Et je sais qu’ailleurs dans le monde, des hommes sont prêts à tuer pour avoir la nourriture que nous méprisons.

Aucun choix n’est parfait. Mais je ne sais pas comment adapter mon régime pour retrouver du plaisir à manger.

Avez-vous vécu un passage forcé à l’alimentation carnée ? Comment tenez-vous le coup ?

Publicités

20 commentaires

  1. Hmm… quinoa et amaranthe, tu peux ? Ce sont d’excellentes sources de minéraux et protéines (et fer !!!), sans gluten. Après, ce qui peut t’aider peut-être (mais c’est contraignant), c’est de manger cru. Tu perds beaucoup moins de vitamines (sur les légumes) et apparemment les sensations de satiété arrivent plus vite parce que l’effort que tu fais en mâchant est plus important qu’avec du cuit. Mais c’est beaucoup plus facile à certaines saisons qu’à d’autres. Les graines germées ça peut aussi peut-être être une bonne source de protéines si tu ne veux pas manger de viande tous les jours (ce que je peux comprendre !). Enfin, pour le poisson on oublie les sardines en boîtes, c’est très sympa à cuisiner avec des pâtes ou en tarte salée, et c’est plein de bonnes choses (et moins difficile niveau goût que bien des poissons). J’imagine fort bien la contrainte que représente un tel régime, surtout si tu préférerais être végétarienne ! Bon courage !

    J'aime

    • En fait non, justement, je ne peux pas manger tout ça, ni quinoa, ni amaranthe, ni graines, et je dois limiter au maximum le cru, que je ne digère pas.
      C’est effectivement contraignant et déprimant, surtout avec la mode actuelle de faire culpabiliser les gens qui ne peuvent pas suivre la mode bien pensante vegan… Mais bon, j’essaye de faire abstraction de tout ça et de continuer à tenir le coup ! Merci pour tes conseils et ton soutien !

      J'aime

      • C’est fou, tu as exactement le régime « inverse » ! Le corps humain est décidément une drôle de machine. Du coup, peut-être que pour retrouver un peu de goût envers tout cela, tu peux jouer sur les épices, les herbes aromatiques ? Et essayer des cuisines un peu plus exotiques ? (genre un wok avec une viande émincée – en petits bouts ça passe mieux – des nouilles de riz ou de blé et des légumes ?) (j’ai quelques amis qui ont des intolérances alimentaires bizarres donc ça m’amuse de leur trouver des recettes, si tu veux de l’aide n’hésite pas !)

        J'aime

        • Merci beaucoup ! Oui, c’est sur que mon organisme ne correspond pas à la mode actuelle, mais on fait avec. Par exemple un médecin m’a dit que le régime « tout cru » était idéal pour se bousiller le système digestif à court terme, déjà pour quelqu’un de « normalement constitué ». Je suis en pleines recherches pour une diététicienne, mais c’est assez rare en fait !

          J'aime

        • Qu’est-ce qui est assez rare ? Une diététicienne ou une diététicienne spécialisée dans les maladies comme la tienne ? Parce que des diététiciennes, j’en ai une dans ma famille 🙂

          J'aime

        • Quelle chance ! Je n’arrive pas à en trouver près de chez moi, je ne trouve que des trucs pour vendre des suppléments alimentaires… Je ne sais pas s’il existe des spécialisations en plus, c’est clair que je suis un cas particulier et plutôt compliqué !

          J'aime

  2. Je ne connaissais pas du tout le Quorn, jamais entendu parler, je suis contente d’avoir appris son existence, merci beaucoup à toutes celles qui y ont fait allusion 🙂 Agothtale, si cela te dit, une virée en Normandie pour faire le plein chez les locaux et une petite journée passée ici, je n’ai, malheureusement pas de place pour loger quelqu’un (maison vraiment très très petite) mais, dans la journée, cela ne poserait pas de problème 🙂 gros bisous, à bientôt Fabienne

    J'aime

    • Oui malheureusement le Quorn n’est pas disponible en France, impossible de savoir pourquoi ! C’est une préparation très pratique, bien nourrissante et digeste (en gros c’est une sorte de champignon texturé avec du blanc d’oeuf). J’essaierai d’en avoir la prochaine fois qu’un ami anglais vient me rendre visite, ça me manque !
      Merci beaucoup pour ton invitation, c’est adorable ! Je te tiens au courant si jamais j’ai la chance de passer dans le coin !
      Gros bisous
      cathy

      J'aime

  3. Je suis quasi-végétarienne, par goût et par conviction écologique. Je ne mange que de la viande produite localement (et souvent bio) de producteurs que je connais bien. Je n’ai aucun pb de carence car j’essaye de compenser au mieux. Internet est une source inouïe de recette veggie. Il est très facile de se composer des menus végétariens complets et je suis étonnée qu’un docteur ne soit pas capable d’expliquer les principes. Le meilleur site pour moi est cléa cuisine.

    J'aime

    • Oui, les docteurs m’ont parfaitement tout expliqué, et oui je sais que le net regorge de recettes très sympas, mais des recettes pour ceux qui peuvent assimiler tout un tas d’ingrédients que moi je n’assimile pas (c’est à dire que d’une part je n’en tire aucun nutriment, d’autres parts ils me provoquent des réactions inflammatoires, bref aucun intérêt). C’est super pour toi si tu n’as pas de carences, tu as beaucoup de chance d’avoir un métabolisme qui fonctionne correctement, ce qui n’est malheureusement pas le cas du mien.
      C’est super dur à vivre quand les gens ne comprennent pas que tout le monde n’a pas le même organisme et qu’on ne choisi pas ce que l’organisme assimile ou pas.

      J'aime

  4. oui on a du quorn en belgique, dans tous les delhaize, rayon frais a coté de la volaille, sous différentes formes
    jamais vu en surgelé par contre
    ici je ne mange pas beaucoup de viande, 1 a 2 fois par semaine, tout simplement parce que financièrement ça coute une blinde et que je n’ai pas trop les moyens pour 4 personnes 7 jours sur 7 !

    J'aime

  5. J’ai dû abandonner, après 7 ans, le végétarisme. Je me suis tournée vers les petits producteurs locaux. Sans avoir de certification bio, ils sont respectueux de leurs animaux jusqu’à l’abattage et ils acceptent de nous faire visiter leurs installations. Au Québec, certains sont regroupés au sein de l’Union paysanne; j’ignore si un mouvement équivalent existe en France.
    Bon courage

    J'aime

    • Merci de ton témoignage ! Je ne sais pas ce qu’il en est en France non plus, nous avons beaucoup de labels mais c’est très flou… Je commence à m’intéresser à des coopératives locales qui organisent des ventes de producteurs locaux, mais ça demande un gros trajet 😦

      J'aime

  6. Alors là, n’ayant pas eu à vivre ce retour des choses, je ne vois vraiment pas comment t’aider, nous sommes végétariens depuis quelques années, sans aucune carence (vérifié par prise de sang chez le médecin) et, je ne peux plus digérer la viande, mon corps ne l’accepte plus. J’espère pour toi que tu trouveras une solution à ce dilemne 🙂 bonne soirée, bisous Fabienne

    J'aime

  7. J’ai diminué petit à petit la ration de viande, que je remplace par de la volaille (dinde, poulet de ferme) ou les viandes ‘exotiques’. La viande d’autruche par ex n’est pas traitée par des hormones …. j’aime bien aussi le Quorn (http://fr.wikipedia.org/wiki/Quorn) qui en soi n’a pas beaucoup de gout mais qui ‘prend’ très bien le gout d’une sauce à la tomate ou autre ou les légumes qui l’accompagnent. C’est surtout une question de gout personnel … et d’y trouver son équilibre. (PS : je n’aime pas du tout les lentilles…)

    J'aime

    • A vrai dire je considère la volaille comme de la viande, et j’ai du mal, mais il faut bien se forcer. Merci pour le Quorn, j’avais oublié le nom, j’en consommais eau royaume-uni mais impossible d’en retrouver en France… vous en avez en Belgique ? aussi en surgelé ?

      J'aime

Qu'en dites-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s