Une vie de maquilleuse : quelle école de maquillage choisir pour se former ?


IMG_5680Cette question, difficile d’y échapper dans ce milieu. Ces dernières années, les écoles de maquillage ont fleuri partout, aussi bien à Paris qu’un peu partout en région.

A croire qu’il y a vraiment un pognon monstre à se faire sur ce business. Vendre du rêve. Faire croire aux gens que s’ils font cette école, ils accéderont à un super boulot.

Bon alors, autant vous dire que la réalité n’est pas rose. Il y a beaucoup d’élèves, trop d’élèves, pour très peu de postes. Mais ça, on vous le dit rarement. On vous fait croire qu’avec de l’acharnement, du talent, tout ça, ça ira.

Dans ma carrière j’ai rencontré des professionnels sortant d’a peu près toutes les écoles possibles et imaginables en Europe. Et l’unanimité, c’est que personne ne paye son loyer tout seul dès la sortie d’école. Ni pendant l’école en général.

Donc première chose, le financement. Vous devez pouvoir vivre le temps de la formation, et les temps durs qui suivent. Ca peut mettre 1 an, ça peut en mettre 3, voire plus. Avoir un riche héritier sous la main pour remplir le frigo peut être utile.

Ensuite, demandez-vous pourquoi vous voulez devenir maquilleuse. Avez-vous déjà rencontré une maquilleuse ? Passé une journée avec elle ? Dans quel domaine voulez-vous travaillez ? Et le plus important, avez-vous des contacts dans ce domaine ?

Parce que autant vous le dire franchement, n’attendez pas qu’une école vous procure un carnet d’adresse ou vous mette en relation avec des professionnels. Dans un monde de requins, c’est très rare, et j’ai eu la malheureuse expérience de me faire mal voire parce que j’avais déjà des contacts et travaillait déjà avant de faire l’école. Jalousie et cie, je vous préviens, les écoles de maquillage ça peut rapidement vous rappeler la récré au collège. Pour continuer dans l’ambiance collège, il y a aussi des vols fréquents de matériel, pinceaux et autres outils de travail hors de prix.

Niveau prix, n’oubliez pas que vous devrez remplir votre mallette pour pouvoir travailler, il faut donc prévoir un investissement conséquent.

Continuons dans la franchise : si vous ne supportez pas la transpiration, les boutons, les cheveux gras et l’haleine de chacal, ne faites pas ce métier. Sérieusement. Les danseurs transpirent, les mannequins russes de 16 ans ont leurs boutons mensuels, Madame tout le monde fait appel à vous pour cacher ses cernes, boutons et taches de naissance, pas pour entendre « ha non, elle, elle est trop moche et puis elle a la peau grasse, t’as vu les boutons ? Moi je la maquille pas hein ». (Sans rire, cette phrase je l’ai entendue tellement souvent de la part de mes collègues qu’il fallait que je la partage…).

Vous ne choisissez pas la cliente. Vous êtes là pour transformer la cliente, pour mettre à son service votre créativité et votre technique. La cliente a 50 ans, une peau noire décolorée par les traitements éclaircissants, et veut un maquillage perroquet super coloré pour son mariage dans un mois. Le client a 18 ans, de l’acné, et voudrait cacher ses boutons pour plaire à la jeune fille du premier rang « mais surtout que ça se voit pas que je suis maquillé madame hein ». La cliente a 40 ans, ne s’est jamais maquillée de sa vie, et voudrait apprendre ce qui lui va pour enfin se sentir belle. Le client voudrait tourner une scène de zombies. La cliente voudrait rajeunir. Le réalisateur voudrait que l’acteur ait l’air plus vieux. Tout ça, et tellement plus de choses encore, ça rentre dans vos compétences.

C’est décidé, vous voulez faire ce métier. Mais avez-vous vraiment besoin de faire une école de maquillage pour cela ? A mon époque, on apprenait avec des livres, des photos, on n’avait pas encore les tutoriels youtube. Je vous conseille de vous entraîner, tout le temps, sur n’importe qui, Mamie, Tonton, Jules, les copines, les copines des copines. Travaillez, travaillez, travaillez. Et commencez déjà à démarcher pour du boulot. Faites un book. Demandez des avis. Et là vous verrez, s’il vous manque des techniques précises, listez-les, et voyez les écoles avec des critères précis en main. « Comment dégrader des fards à l’eau ? », « Quelle couleur de fond de teint pour une peau indienne ? », « comment corriger une paupière tombante ? »… Inutile de faire une formation orientée effets spéciaux si vous voulez travailler dans un stand Laura Mercier.

Pensez à faire un petit check-up médical également : on travaille avec quantité d’allergènes. Autant dire que travailler des mois dans un labo plein de plâtre quand on est asthmatique, c’est pas une bonne idée.

Pour moi, se payer une école de maquillage en n’ayant jamais vraiment maquillé, c’est suicidaire. Je sais que ce métier fait rêver, je sais que les jeunes sont influencables et que les écoles sont prêtes à tout pour vous appâter. Mais vous valez mieux que ça. Très sincèrement, il vaut mieux assister un maquilleur plutôt que de se lancer dans le vide d’une école sans avoir aucune expérience.

Il est impératif de visites les écoles, plusieurs fois, avant de s’inscrire. Et de rencontrer des élèves. Alors attention, pas les élèves en cours de formation ou de l’année précédente, qui auront tous la bouche en coeur à vous venter les mérites de l’école. Trouvez quelqu’un qui a fait cette école il y a 5 ans, 10 ans, 15 ans. Vérifiez que l’école a des modèles tous les jours, de tous horizons. Si on vous répond que non, vous ne pouvez pas servir de modèle parce qu’on ne prend que des pros, oubliez. Vous devez vous former la main sur tout le monde, pas juste sur des apprenties comédiennes.

Demandez à des pros ce qu’ils pensent de telle et telle formation. Notez bien que chaque école a sa spécialité, mais les profs peuvent changer et la formation perdre de son intérêt. Bien entendu, toutes les écoles vous diront qu’elles forment à tout parfaitement, mais sur le terrain, les différences de niveaux sont bien réelles. Pas forcément grave d’ailleurs, on apprend toujours sur le terrain. Et j’avoue que c’est ce que j’aime dans ce métier, on arrête jamais d’apprendre.

Et surtout, assurez-vous d’aimer maquiller. J’ai eu tant d’assistantes qui n’aimaient pas toucher la peau, qui n’aimaient pas travailler les textures, qui trouvaient tout ça fatiguant et gras. Quel dommage de gaspiller plusieurs milliers d’euros dans une formation qui au final ne vous plaît pas.

J’ai l’impression que la nouvelle mode actuelle, c’est d’enchaîner plusieurs écoles. J’avoue que ça m’attriste, j’ai l’impression que le business continue de pomper un maximum. Ne perdez pas de vue vos objectifs. Vous valez mieux que ça. C’est un beau métier, mais l’arrière boutique n’est pas reluisante, autant le savoir.

J’espère que ces conseils pourront être utiles. Et une question à mes chères collègues, avec le recul êtes-vous contentes de vos formations ?

Voici un autre article plus détaillé sur les différents types de maquillage étudiés en école de maquillage pro :

https://agothtaleofdiyandmakeup.wordpress.com/2013/11/27/comment-choisir-son-ecole-de-maquillage-les-specialites-des-ecoles/

Retrouvez-moi sur :
Pinterest Instagram – Ravelry Thread & Needle
Youtube Facebook Hellocoton
Abonnement au blog

Publicités

69 commentaires

  1. Bonjour,
    J’ai certaines questions à poser sur ce milieu, qui m’intéresse énormément.
    Tout d’abord est ce que après avoir fait une école ou non, avec un book, de bonnes bases, et une bonne maîtrise du maquillage, est ce facile de trouver un travail ? Et surtout un travail qui permet de bien vivre ? Si oui, quel type de travail ?
    Honnêtement, je pensais être sûre de vouloir faire maquilleuse plus tard, car je suis vraiment très motivée, très investie, j’essaie de pratiquer beaucoup sur moi même et quelque fois sur les autres, et je suis sûre que je suis capable avec mon travail de sortir du lot.
    Mais plus je lis des articles, et plus je me renseigne sur le sujet, je vois que ce milieu a l’air beaucoup, beaucoup plus difficile à vivre que je n’espérais. Personnellement je fais des maquillages classiques ( de jour, de nuit etc ) que je pense bien maîtriser, et je m’enseigne au body paint qui me plait énormément.
    J’aimerai faire connaissance avec des personnes dans le milieu, qui puissent me renseigner ou m’aider à m’en sortir, mais malheureusement ce n’est pas le cas.
    Donc j’aimerai juste, si ça ne vous embête pas, vous demander si vous aviez des conseils, des recommandations, et basiquement vous demander si vous trouver que ça vaut le coup aujourd’hui de devenir maquilleuse, si ça en vaut la peine ?

    J'aime

  2. Bonjour je souhaiterais apprendre le maquillage professionnel. Mais pour commencer quelque part il faudrait déjà que je sache me maquiller moi :-/ et ce n’est pas gagné :-). Dans un premier temps est ce que vous pourriez me conseiller des marques de matériel (pas trop onéreux pour débuter) car il y en a tellement dans le commerce. Et des marques de produits (de préférence « bio » car j’ai une peau fragile).
    Puis que me conseillez vous pour apprendre déjà les tutos sur youtube, trouver une formation (rapide ou longue), trouver une maquilleuse pro qui voudrait bien tout m’apprendre de A à Z … ?
    Merci d’avance pour votre réponse 🙂
    Céline

    J'aime

    • Bonjour !
      Avec une peau sensible, ce n’est pas vraiment le métier idéal, on est constamment en contact avec des tas de produits irritants ! Beaucoup de collègues et moi-même sommes devenues très allergiques après quelques années là-dedans.
      Quel âge avez-vous ?
      Le bio est souvent trop peu pigmenté pour du maquillage pro. Vous pouvez essayer directement les pigments, mais ça demande déjà une certaine maîtrise. J’avais fait un article sur quelques produits de maquillage bio que j’avais testé, l’avez-vous lu ?
      Pour le matériel, en pinceaux il y a eco tools et real techniques par exemple, qui sont biens et pas trop chers.
      La plupart des maquilleuses donnent des cours d’auto-maquillage, je vous invite à en chercher une près de chez vous et à lui demander ses tarifs et disponibilités !
      Bonne journée !

      J'aime

      • Bonjour merci de votre réponse.
        Je ne souhaite pas en faire mon métier à proprement parler car je sais que ce n’est pas un métier facile et qu’avec ma peau fragile j’aurais sûrement quelques soucis mais je souhaiterais plus en faire un « passe temps  » si je peux dire ça comme ça parce que c’est un savoir faire, se sont des techniques qui m’attirent et que j’aimerais beaucoup apprendre même si ce n’est pas pour pratiquer à longueur de journée.
        J’ai 23 ans.
        Je n’ai pas lu votre article sur les produits bio car je ne mettais pas penchée en détails sur votre blog mais j’ai vu beaucoup d’articles qui avaient l’air très intéressants donc je lirais aussi celui ci :-).
        Encore merci pour tous vos conseils et je vais me diriger vers un cours d’auto maquillage pour commencer comme vous me l’avez conseillé.
        Bonne journée à vous :-).

        J'aime

        • Oui le cours d’auto-maquillage devraient bien aider pour les bases (trouver les bonnes couleurs, les bonnes textures pour le type de peau, les bons gestes…).
          dans les produits pas chers, bio et sympas, il y a benecos qui fait des trucs sympas !
          Bonne journée !

          J'aime

  3. Re bonsoir, je viens de laisser un commentaire, mais en lisant tous les commentaires et réponses, je me suis aperçu que vous proposiez à certaines de vous montrer leur book. Ainsi, j’aimerais vous laisser le lien vers ma page, au nom bien trop prétentieux compte tenu de mon faible niveau mais que j’avais choisis pour sa clarté! (vous pouvez donc rire je ne vous en voudrais pas 😉 ). J’aimerais beaucoup avoir la chance de bénéficier de vos conseils, je ne suis pas satisfaite du résultat que j’obtiens, je sens bien que je manque énormément de technique et que mon « travail » est trop brouillon mais je ne parviens pas à me corriger plus sans aide. En tout cas tous les commentaires et réponses sont vraiment hyper intéressants merci beaucoup pour le temps que vous prenez! Moi aussi je souhaite me reconvertir dans le maquillage mais c’est une reconversion presque prévu à la base dans ma tête! En effet, après mon bac général j’ai suivi la voie de la raison en choisissant une formation qualifiante avec beaucoup de débouchés (assistante sociale) en me disant qu’ainsi j’aurais toujours de quoi remplir le frigo tout en me lançant dans un domaine artistique à côté. La passion ne m’a pas quitté, je m’entraîne le plus possible, me constitue ma mallette de maquillage, et prie pour qu’une maquilleuse accepte de me montrer son travail =). Merci encore pour tous vos conseils

    ma page si vous acceptez d’y jeter un œil: perrine petit maquilleuse sur facebook. https://www.facebook.com/perrinepetitartistemaquilleuse

    J'aime

    • Bonjour !
      Bon alors je vais être franche, se poser en tant que pro alors qu’on ne l’est pas, ce n’est pour le coup pas professionnel du tout et ça ne donne pas une bonne image de marque. Mais alors surtout, pratiquer des tarifs pareils, c’est un sacré manque de respect, et c’est se mettre toute la profession à dos.
      Effectivement, il y a énormément de travail à effectuer en amont au niveau technique.
      Si ça vous intéresse, je peux vous donner des cours quand je rentre à Paris !

      J'aime

      • Merci pour votre réponse ultra rapide. Et pour votre franchise. J’ai créé cette page pour avoir des avis et des conseils. Avant de proposer quoique ce soit, je demande toujours aux personnes de regarder et de voir si ce que je peux leur proposer leur convient, afin de ne surtout pas les décevoir. Les tarifs sont surtout des dédommagements par rapport aux produits que j’utilise, et aux frais kilométriques. C’est pour cela qu’ils sont aussi, bas, ce n’était surtout pas dans le but de manquer de respect à qui que ce soit, même si je comprend parfaitement que ce soit votre avis. C’est un moyen pour moi de m’entraîner sur des personnes qui souhaitent me donner un coup de pouce, et qui sont bien entendu au courant de mon niveau, du fait que j’ai encore énormément de chemin à parcourir.
        Je suis bien évidemment très intéressée pour des cours cela serait génial!!! Merci encore pour votre réponse

        J'aime

  4. Bonjour. Je suis en terminale L, et le monde du maquillage me passionne depuis un moment. Je suis également en spécialité cinéma et audiovisuel. Je maquille mes amies lors de soirées ou pour les prendre en photo. Mais ce que vous dites sur le fait de s’entraîner me panique un peu étant donné que le financement de suis pas. J’aimerai faire ITM Paris, qu’en pensez-vous?

    J'aime

    • Bonjour. On ne gagne plus sa vie dans ce métier de nos jours. Une école de maquillage ne vous garantit pas un emploi, et elles sont très chères alors que vous pouvez vous former directement auprès de maquilleuses.

      J'aime

      • Mais si je me formes auprès de maquilleuse, jamais je n’aurai un diplôme?
        Vous êtes maquilleuse? Prenez moi comme assistante, ahah.

        J'aime

        • Il n’existe pas en france de diplome de maquilleuse reconnu par l’etat, sauf l’école du griffon à lyon pour certaines spécialités. Je suis maquilleuse en effet, et je cherche toujours des assistantes sérieuses, mais c’est bien rare d’en trouver.

          J'aime

        • Mais si il n’existe pas de diplôme, et que l’on veut par exemple travailler dans le maquillage de cinéma, dans une grosse production, comment leur prouver que l’on est une maquilleuse professionnels?
          Je suis une personne très sérieuse.

          J'aime

        • Vous choisissez le milieu le plus bouché actuellement. Je viens de publier un nouvel article pour résumer les étapes, mais c’est encore plus vrai dans le cinéma, il faut assister quelqu’un déjà en place.

          J'aime

      • Bonjour, j’avais déjà lu cet article que je trouve très intéressant (un peu de franchise ne fait vraiment pas de mal!), puis je suis retombé dessus aujourd’hui, et surtout sur votre commentaire, qui m’a comme qui dirait tapé dans l’œil étant donné que je suis à la recherche d’une maquilleuse qui accepterait de me prendre comme assistante. Accepteriez-vous que l’on se contacte? Excellente soirée à toutes et à tous

        J'aime

  5. Bonsoir, je résume ma situation, je suis allée en Belgique dans une école pendant 5 ans, 4 ans d’esthétique et 1 an pour la gestion de petites entreprises pour ouvrir un institut. J’ai eu mes diplômes qui, si on les remet en France seraient un BEP et un BAC PRO. En ce moment même, je recherche un travail donc dans le domaine de l’esthétique mais hélas je n’es rien trouvé. Je voulais faire après mon école, maquilleuse professionnelle dans le cinéma et effets spéciaux car j’aime le dessin, la créativité, le grimage, « une passion ». Toucher la peau ne me dérange absolument pas. Ce qui m’effraie le plus c’est les tarifs car je trouve que c’est trop cher, savoir si il y’aurai un internat car j’habite dans une région pauvre de la France (08) Ardennes. Enfaîte ce que je dis là c’est plus une passion, Je serai heureuse d’apprendre à faire plus de choses sur un visage. J’aime maquiller les personnes que sa sois maquillage de journée ou soirée, je sais faire de fausses brûlures, ce que j’aime le plus c’est maquiller pour Halloween, j’adore, j’adore, j’adore… J’ai 21 ans, je me demande si sa vaut le coup que je face une formation ou une école, je suis perdue, j’ai peur que ce sois un rêve impossible à réaliser… Ma question ultime serai, est ce qu’il existe une école ou une formation la moins cher possible ? Avec internat ? J’aimerai une réponse SVP sa serai gentil PS: Désoler pour les fautes d’orthographes :S

    J'aime

    • Bonjour. Je n’ai pas connaissance de formations avec internat en Europe…
      Si déjà tu as du mal à trouver du travail en esthétique, comment vas-tu payer une formation complète de maquilleuse pro, qui est très couteuse et n’ouvre pas forcément plus de portes que la formation esthétique au niveau du marché du travail ?
      Il n’est pas nécessaire de payer des fortunes en école pour maquiller. Si c’est ta passion, commence par te créer un book, puis par les montrer à des pros. Si par exemple tu souhaites faire des maquillages type halloween, tu peux faire du maquillage enfant sur des anniversaires et cie… il y a pleins de vidéos sur youtube pour apprendre, tu peux commencer comme ça, et ensuite tu notes les points techniques où tu bloques, et tu vas démarcher les écoles avec ces questions à la main, pour avoir une formation courte spécialisée et adaptée, genre 1 semaine…
      La passion, c’est bien, mais malheureusement ça ne paye pas forcément le loyer, il faut prévoir de pouvoir bosser sur autre chose le temps que ça marche (et il faut compter parfois des années avant de se faire un nom et une clientèle).
      Bon courage et tiens moi au courant !

      J'aime

  6. bonjour j’ai 34 ans et je suis vendeuse en grande distribution je n’ai aucune expérience ds le domaine de l’esthétique ou du maquillage mais j’aimerais beaucoup devenir maquilleuse professionnelle au cinéma autant dire qu’en lisant ton article j’ai perdu tout espoir surtout étant donne mon âge! Je pensais avoir une chance de me reconvertir ds ce domaine car j’ai toujours aime ça mais pense tu que je pourrais intégrer une école de maquillage a mon âge?

    J'aime

    • Bonjour !
      Désolée d’avoir refroidi tes espoirs… Malheureusement, c’est extrêmement difficile de trouver du travail dans cette branche. Tu peux faire une école, mais tu dépenseras beaucoup sans aucune garantie de trouver du boulot rémunéré et stable par la suite (les diplômes n’ayant aucune valeur, le métier n’est même pas reconnu par l’Etat). L’âge n’a rien à voir, mais si tu ne connais personne dans le domaine du cinéma, c’est mal barré.
      Après rien ne t’empêche de pratiquer sur tout le monde autour de toi, d’apprendre avec des tutoriels et vidéos youtube et de contacter les écoles de ciné près de chez toi pour participer à des tournages amateurs, si c’est vraiment ta passion c’est un moyen de se faire la main, mais il faut savoir que le matériel coûte très cher et que ce n’est pas du tout rentable.
      Bon courage !

      J'aime

      • Bonjour,
        Je me permets juste de corriger le commentaire de Cathy.
        Il existe une formation de maquilleur professionnel reconnue par l’Etat, la formation de « maquilleur-perruquier-plasticien » de l’Atelier du Griffon à Lyon.
        Elle donne accès à un titre certifié de niveau IV inscrit au RNCP Répertoire National de la Formation Professionnelle.
        Autre information importante, certaines chambres des métiers (et CFE), comme la CMA du Rhône, n’autorisent pas les jeunes maquilleuses à se mettre à leur compte sans un CAP esthétique, une formation de maquillage reconnue par l’Etat ou 3 ans d’expérience. Ce qui est assez aberrant car un CAP en esthétique ne suffit en aucun cas à acquérir les techniques de maquillage professionnel.
        Bon courage pour vos projets et n’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.
        Laure.

        J'aime

  7. Bonjour,
    Je suis actuellement lycéenne et je veux devenir maquilleuse pro depuis nombres d’années. Toucher la peaux, l’hypocrisie tout ça me fait absolument pas peur car je suis très motivée.
    Je pensais faire un CAP esthétique, puis à 20ans (par là) faire l’école Make up forever à paris. Tu dis qu’il faut pratiquer avant, faire des shootings etc.. J’ai la chance de faire un bac art-plastique et de fréquenter beaucoup d’élève qui font ciné-audio en spécialité j’ai donc l’opportunité de maquiller. Mais mon gros problème c’est qu’il faut que j’investisse en pinceaux, palettes, fond de teint pour pouvoir maquiller et je ne peux pas, je n’ai pas les moyens pour l’instant..pourtant je rêverais de m’entraîner..
    Une amie a une cousine qui habite aux Etats-Unis qui est maquilleuse professionnel et qui a maquillé michael jackson,léonardo dicaprio.. Je pourrais donc faire un stage..
    Tout ca pour dire que je veux tellement réussir que le fait de ne pas pratiqué ni m’entraîner pour l’instant me fait un peu paniquer..
    Merci de me donner quelque conseil,
    Cordialement Lou.

    J'aime

    • Bonjour !
      En lisant ton message, j’ai failli répondre « bienvenue au club ». Je crois que nous sommes toutes ultra passionnées, et si nous n’avons pas toutes la chance d’avoir des relations dans ce métier, nous avons toutes ce gros souci financier. Il faut des sous pour investir dans le matériel, et c’est compliqué à trouver, surtout quand on sait à quel point c’est difficile de gagner sa vie après, aucune école ne garantissant un travail par la suite. Je ne sais pas trop quoi te dire, il va falloir que tu fasses des petits boulots à côté pour pouvoir investir dans le matériel (et pouvoir payer le prix des écoles !), mais attention à ce que ça n’empiète pas sur tes études.
      Bon courage !

      J'aime

  8. Bonjour , désolé de vous déranger , j’aurai beaucoup aimé intégrer une école de maquillage sur Paris l’année prochaine , plus par passion et pour m’enrichir personnellement que pour en faire un futur métier ou du moins pas pour en faire ma principale branche d’activité ( je ne sais pas si ce que je dis est clair ou pas ) , donc voilà ma question était pour entrer dans des écoles il faut un book déjà enfin un dossier je crois , et je ne suis pas extrêmement douée en dessin premièrement et deuxièmement je n’ai pas trop compris ce qu’il faut vraiment mettre dedans , je suis dans le début de mes recherches et je suis un peu perdue , donc si vous pouviez m’aider et que surtout cela ne vous importunes pas , vous me seriez d’un très grand secours,
    En vous remerciant d’avance , Agathe

    J'aime

    • Bonsoir !
      Y a-t’il un domaine qui vous interesse plus qu’un autre dans le maquillage ? Il est peut-être inutile de dépenser 10.000€ dans une école si vous êtes interessée par le body painting mais pas du tout pas les effets spéciaux par exemple.
      Toutes les écoles ne demandent pas de book, mais je comprend que vous soyiez perdue. La personne en face a besoin/envie de savoir qui vous êtes, ce qui vous inspire, votre univers. Essayez d’intégrer cela dans votre book. Etes-vous passionnée par le travail d’un maquilleur en particulier ? Qu’est ce qui vous motive dans cette voie ?
      Vous pouvez montrer vos maquillages, vos photos, vos dessins… soyez vous-même, ne cherchez pas à rentrer dans des critères, c’est la personnalité qui compte.
      N’hésitez pas à me montrer vos travaux !
      Bonne continuation !

      J'aime

  9. Bonsoir, ton article est vraiment très interessant ! Je suis actuellement étudiante et je songeais justement a me reconvertir dans le maquillage professionnel. Mais en faisant des recherches, je m’apperçoit qu’il y’a beaucoup trop d’offre et peu de demande. Donc au risque de tout plaquer et de le regretter amérement par la suite (meme si j’y réflechi depuis plusieurs années) je voulais que tu me donnes ton avis sur les écoles par correspondance, car on nous en vante les mérites mais je crains que ca ne soit pas reconnu dans le milieu professionnel (comme bcp d’autres formations à distance d’ailleurs) sous prestexte que justement c’est a distance. Je te remercie par avance !

    J'aime

    • Bonjour !
      Je ne connais pas du tout les écoles à distance, et n’ai jamais travaillé avec quelqu’un en ayant fait une, donc je ne sais pas quoi te répondre.
      Est-ce que ça vaut le coup de tout plaquer pour devenir maquilleuse ? Non, il est impératif d’avoir une autre qualification pro pour gagner sa vie les premiers temps, pour avoir un filet de secours.
      On peut tout à fait devenir maquilleuse sans faire d’école, l’essentiel c’est l’expérience et la pratique. Et c’est là que je me pose des questions sur les écoles à distance, qui est là à tes côtés pour corriger la pression de la main sur le pinceau, vérifier l’hygiène, ect ect ?
      Le maquillage n’est pas un milieu scolaire, personne ne te demande vraiment de quelle école tu viens, l’essentiel c’est que tu sois capable de faire le job.
      Bon courage !

      J'aime

      • Bonjour, je viens de lire votre article et je vous avoue qu’il m’a plutôt découragé… Je suis actuellement étudiante en esthétique, j’ai déjà un diplôme dans cette branche et je vais commencer ma dernière année en septembre, qui me permettra de sortir avec un bac. Tout cela pour dire que j’ai déjà quelques bases en maquillage. Est-ce que cela pourrait m’avantager ? Je comptais tenter une inscription dans une école de maquillage pour la rentrée 2015 mais j’hésite maintenant à attendre 1 année, pendant laquelle je pourrais travailler pour mettre de l’argent de côté et éventuellement prendre plus de temps pour créer un book… Mon but serait de me lancer dans les maquillages d’effets spéciaux. Qu’en pensez-vous ? J’attend vos conseils avec impatiente, merci d’avance.

        J'aime

        • Bonjour !
          Le CAP esthétique est un plus, le bac pro pas forcément… surtout pour les effets spéciaux, où il est quasi impossible de se faire payer de nos jours, avec la mode des émissions type Face Off, le marché est saturé.
          Faire une école n’est pas un gage de réussite, ça n’a aucune valeur sur le marché du travail de ce milieu.
          J’ai tendance à ne pas être très optimiste, voyant à quel point il est difficile de vivre de ce métier pour moi et mes collègues déjà en place depuis longtemps, mais rien ne t’empêche de tenter ta chance, il faut juste être bien préparée financièrement et pouvoir faire autre chose si ça ne fonctionne pas.
          Bon courage

          J'aime

  10. Bonsoir,
    Ton article m’a bien conforter dans l’idée de réfléchir sérieusement avant de s’inscrire dans une école, J’en ai visiter plusieurs dont 2 à Lyon.
    Mais je ne me suis toujours pas positionner, je n’ai pour le moment pas les finance nécessaire.
    D’ailleurs, penses-tu qu’il est possible de faire du bon travail sans pour autant avoir été dans tel ou tel école ?
    Je maquille depuis 2 ans dans ma région, la plupart du temps pour des shooting photos mais cela reste pour des modèles amateur, j’ai appris beaucoup des autres maquilleuses/maquilleur et j’essai de m’améliorer chaque fois mais j’ai peur que cela ne suffise pas .. Qu’en pense tu ?

    J'aime

    • Bonsoir !
      Je pense que tu es dans le bon état d’esprit : apprendre sur le terrain et bien réfléchir et peser chaque décision. Je sais que les écoles font de belles promesses, mais la vérité c’est que c’est un métier où on n’arrête jamais d’apprendre, et on peut parfaitement se passer d’école (je pense à Alex Box, directrice artistique d’Illamasqua par exemple).
      Est-ce que tu as une idée des techniques que tu ne maîtrises pas ? (par exemple, si tu n’es pas à l’aise avec un type de texture, un type de peau…).
      Si tu as besoin de conseils, n’hésites pas à m’envoyer des photos sur mon mail (agothtale@free.fr), j’essayerai de te donner des pistes.
      Je pense que les autres maquilleurs que tu fréquentes ont pu te confirmer qu’il est très difficile de gagner sa vie dans ce métier, il faut donc faire attention à garder une source de revenus à côté, au moins pour les premiers temps.
      Courage et je l’espère à bientôt

      J'aime

  11. Bonjour, (ou plutôt bonsoir) je suis en terminal L, j’ai 17 ans, j’ai toujours aimé le maquillage (mais j’ai quand même une préférence pour le maquillage artistique, effet spéciaux), j’ai souvent maquillé les autres, surtout quand il y a des soirées à thème qui s’organisent ou pour les fêtes dans mon entourage donc je n’ai pas de problème vis à vis des autres … d’ailleurs je ne comprend même pas le comportement des filles qui ne veulent pas maquiller quelqu’un pour des raisons complètement absurdes, bref je vais passer mon bac mais ensuite je ne sais pas quoi faire, tout ce que je sais c’est que je veux travailler dans le monde du maquillage mais j’ai cru comprendre que la majorité des écoles n’étaient que des « pompes à fric » et qu’ils n’enseignaient rien de concret et de toute façon être dans une classe avec des filles égoïstes, irrespectueuses et qui ne fichent rien du tout, c’est pas possible pour moi, c’est juste hyper pas motivant… Pourtant je ne pensais pas que ce serait comme ça, je pensais plutôt qu’il y avait une belle solidarité, partager la même passion du maquillage.
    Bref tout ce que je veux savoir c’est que d’après toi, qu’est ce que je peux faire après la bac ? un bts esthéticienne (ça ne ma tente pas trop, parce que l’épilation, ongle, massage ce n’est pas ce que je veux vraiment et je pense que je trouverai ça ennuyant) et ensuite me spécialiser dans le maquillage. Ou un autre chose ?

    J'aime

    • Bonsoir ! Ca m’a pris un certain temps pour te répondre, parce que très sincèrement, personne ne peut décider de ton parcours à ta place. Le maquillage est un art, pas un parcours scolaire. Il n’existe pas de diplôme officiel pour le pratiquer. Ca ne sert à rien de faire une formation qui ne t’intéresse pas. Et on ne gagne pas sa vie dans les effets spéciaux, pour dire les choses honnêtement, surtout si jeune, les effets spéciaux requièrent pas mal de chimie et de sérieux, on a tendance à chercher des gens plus âgés et expérimentés.
      Effectivement, ce n’est pas le pays des bisounours, je crois qu’on aimerait tous que tout le monde artistique soit uni dans l’amour de l’art, mais la réalité n’a rien à voir.
      Comme je dis souvent, le mieux est encore de faire ton book, analyser tes défauts techniques, et devenir assistante d’un maquilleur pour apprendre (et te rendre compte de la réalité du terrain, de l’ambiance et tout ça.)
      N’hésites pas à me tenir au courant.

      J'aime

  12. Bonjour,

    Merci pour cet article qui m’aide, de mon côté, à y voir plus clair. J’ai bientôt 28 ans et je travaille depuis presque 5 ans dans la production audiovisuelle. Mon travail me plaît, ça se passe bien dans ma société actuelle et mon travail est apprécié… Mais m’orienter dans le domaine du maquillage me grignote toujours un peu plus le cerveau.
    J’ai eu le déclic l’an dernier et depuis je dévore un peu tout (les chaînes yoube de bloggeuses autant que de professionnels), les bouquins et magazines, je m’entraîne parfois sur mes amies, sur ma mère, je suis tjs à la recherche du produit parfait, à l’affut des tendances et j’aime décrypter les couvertures ainsi que les inconnues dans la rue (bon, c’est pas tjs cool pour elles car je dis pas tjs du bien dans ma tête… Mais y’a un côté obsessionnel là-dedans)… C’est d’ailleurs un peu dur de trouver des modèles dans mon entourage, tout le monde me dit oui, mais j’ai remarqué que certaines personnes détestaient se faire triturer par des doigts et des pinceaux (au même titre que l’inverse est possible, même si de mon côté, j’ai remarqué que je n’avais aucune inhibition à toucher les gens pour les maquiller… Donc là-dessus, OUF). Et faut bien avouer que si je sais me maquiller moi-même, c’est bcp plus dur sur les autres !
    Votre article me fait du bien, car je flippe à mort de changer d’orientation, et ça m’excite énormément en même temps. Je connais la réalité du monde du travail, je suis intermittente donc niveau précarité, je sais ce que c’est… Mais voilà, j’ai jamais galéré pour trouver du travail (j’ai jamais fait plus de deux mois de chômage, je touche du bois !). Je ne sais pas si c’est de la chance ou non, mais le fait est que repartir de zéro et peut-être ne pas y arriver cette fois… c’est effrayant. Me retrouver avec des filles qui sortent de l’adolescence, c’est flippant aussi. Ou me rendre compte que je suis nulle en créativité (là où je pêche encore, il faut bien le dire) ou nulle en technique. Ou se rendre compte qu’on est pas assez fort pour affronter la concurrence ou la jalousie.
    J’hésite d’ailleurs sur le parcours : m’orienter dans l’audiovisuel, la mode, le théâtre… ou le conseil ? Parce que j’ai bien remarqué que j’adore donner des conseils, et généralement, les gens me le rendent bien à ce niveau (mes collègues et amies qui me demandent quoi mettre, ma mère qui me suit partout quand je vais en boutique et à qui je conseille des produits…). Je me demande si ma voie ne serait pas plutôt de bosser pour des grandes enseignes voire des instituts.
    L’idée d’une formation me rassure, j’ai pris pas mal de rdv avec des écoles afin justement de confronter mes désirs à la réalité… Qui sait, peut-être que j’aurais le déclic et que cela confirmera ou non mes interrogations. En tout cas, je vais dévorer vos articles sur le sujet, ça fait du bien d’avoir un avis éclairé sur le sujet, même si casse un peu le moral 🙂

    J'aime

    • Merci beaucoup pour ton message ! Comme je dis souvent, il ne faut pas trop attendre des écoles, mais c’est bien d’en visiter plusieurs pour déjà se faire une idée.
      Il faut effectivement apprendre à gérer la concurrence, la jalousie, la mesquinerie, mais heureusement le métier ne se résume pas à ça. Pour ce qui est de la technique et de la créativité, on arrête jamais d’apprendre, il ne faut pas hésiter à piocher dans ce qui t’inspire toi pour aller au delà des looks souvent un peu stéréotypés des écoles.
      (et je file répondre à ton mail !)

      J'aime

    • Bonjours,
      Je m’appelle Elsa, bientôt 18 ans, je fait actuellement une formation en restauration. J’aime assez ce métier mais je ne me vois pas le faire toute ma vie pour plusieurs raisons. C’est pour cela que je fait le tour des forum concernant les école supèrieur.
      Plus concrètement, j’ai toujours aimais créer, fabriquer, imaginer etc … je cherche une formation sûr (j’entend par à que j’ai regarder les formation à distance mais je ne suis pas convaincue) en France ou en Europe. Je me suis renseigné sur des formations de mode, de design, décorateur d’intérieur, coiffure et autre formations dans ce genre de domaines mais ce qui m’intéresserai le plus serai une formation de maquilleuse spécialisée en maquillage d’effet spéciaux. Me voila enfin dans le vif du sujet !
      J’ai pris énormément de plaisir à faire des maquillages d’Halloween avec le latex et autre types d’accessoires.
      Je me pause donc plusieurs questions sur la formation…
      Pour commencer, y a-t’il du travail ou le marché est-il fermer ? et surtout dans les effets spéciaux.
      Comment choisir sa formation ?
      Est-ce qu’il faut une sorte de don ou maîtrise naturelle ou peut-on vraiment apprendre toutes les techniques ?
      J’ai plein d’autre questions j’aimerai si possible entrer en contacte avec quelqu’un du métier ou qui pourra me renseigner.
      merci d’avoir pris le temps de lire ce message !

      J'aime

      • Bonjour !
        Alors malheureusement, non, il n’y a pas vraiment de travail dans le domaine des effets spéciaux. C’est très fermé, et il est difficile de se faire payer, surtout que ça demande du matériel couteux et des ateliers qui prennent de la place. Il faut être bon en bricolage et en débrouille, être créatif certes, mais aussi très rigoureux, on manie des produits chimiques nocifs tout le temps. N’hésitez pas à m’envoyer un mail si vous voulez des indications plus précises !

        J'aime

  13. aussi intéressant que l’article précédant sur le même sujet. J’avoue que je me pose parfois les même questions que toi: je suis aide soignante, je travaille avec pas mal de personnes, je touche la peau, les « rejets » du corps humain… Cela demande de la patience, du coeur, de la compassion… Quand j’entends des stagiaires me dire « ça pue je change pas cette dame », devant la personne en question ma réponse c’est: « change de métier » faut se renseigner avant et parfois se démerder pour faire une journée d’essai dans une maison de repos ou à domicile.

    Effectivement, c’est surement la mode de faire trouzemille formations et de claquer joyeusement l’argent des parents XD

    J'aime

    • Oula oui en effet, une aide-soignante qui veut pas s’occuper des patients, faut carrément changer de boulot ! Mais on leur a dit quoi en formation ? Que le boulot c’était tenir la main aux familles ?
      Yep, on dirait que la formation privée a le vent en poupe, dans tous les domaines 😦

      J'aime

  14. Merci pour cet article, merci, merci, merci.
    J’ai 24 ans, un BTS Tourisme en poche, un poste en CDI dans une agence de voyages, bref petite vie calée à Paris.
    Mais comme bon nombre de jeunes de ma génération je suis une éternelle insatisfaite, je rêve d’un métier concret, qui allie passion et travail. Aussi, voilà deux ans que je me laisse à rêver souvent de suivre une formation de maquillage. Coquette et passionnée par les cosmétiques, je me dit pourquoi pas ? Mais j’ai 2 voix dans ma tête:
    – la première c’est « Maquilleuse c’est un super métier, tu auras enfin quelques chose de concret entre les mains, finis les longues journées devant un ordinateur à répondre au téléphone. Allez qui ne tente rien à rien, »
    – la deuxième « Est-ce que ça vaut le coup de quitter un CDI, d’emprunter 7000€ à ma mère, de me priver pendant 1 an, pour une formation,qui, au final ne me garantie même pas d’avoir un emploi derrière? » ….Et là c’est le chaos dans ma tête.

    En lisant ton article, j’avoue que tu serai plus du côté de la deuxième petite voix lol.
    Merci pour ta franchise, tu mets en lumière les bonnes questions qu’il est impératif de se poser.
    Il faut être réaliste c’est pas parce qu’on adore se maquiller soi même (ça flatte notre égo que de se faire belle faut bien l’avouer les filles) qu’on aimera forcément maquiller les autres.
    Heureusement pour moi, j’ai 24 ans et je suis donc prudente et réfléchie sur mes démarches, mais je pense aux filles plus jeunes qui ne connaissent encore pas le monde du travail et je pense que ton article pourra d’autant plus les aider.

    J'aime

    • Merci beaucoup pour ton message !
      J’avoue que je te déconseille de te jeter dans le vide. C’est quand on galère à trouver du boulot et joindre les deux bouts qu’on rêve d’une petite vie pèpère avec un salaire qui tombe tous les mois ! Ceci dit, comme je le conseille souvent, rien ne t’empêche d’assister une maquilleuse pour voir à quoi ressemble le métier. Je pense que c’est vital de tâter du terrain avant de changer de vie.
      J’espère en effet que mon article sera utile.
      Je me rend compte que beaucoup de personnes rêvent de ce métier sans savoir en quoi il consiste au quotidien. Ca n’a a peu près rien à voir avec le fait de se maquiller soi-même.
      Il faut être physiquement capable de se lever à 4h du matin, être debout toute la journée avec des changements de lumières et de températures parfois violents (ha, les tournages en plein hiver dans la neige…), aimer toucher les gens (et en réalité beaucoup de stagiaires découvrent qu’elles détestent ce contact), et surtout savoir que ce qu’on appelle maquillage pro regroupe tout un tas de techniques, bien éloignée de l’eye liner parfait (même si ça en fait partie bien sûr).
      Par exemple, coller des poils et des postiches (et les démaquiller et se retrouver avec de la glue partout), utiliser du latex à l’ammoniaque (qui pue l’oeuf pourri), viellir et rendre les gens laids, faire des blessures plus ou moins dégueulasses et ou réalistes, travailler avec des enfants pour arriver à leur peindre une coccinelle sur la tronche en 30 secondes sans les faire hurler ni pleurer…
      Souvent, les stagiaires se lancent dans ces formations en pensant qu’elles vont rencontrer des célébrités et que tous les gens sont beaux, propres et qu’elles auront des tonnes de maquillage gratuit à tester. Dans la réalité, le maquillage ça coûte super cher, les gens sont humains, et il y a très peu d’emplois disponibles. Par exemple je viens d’apprendre qu’une grande institution française qui employait des maquilleuses pro pour les diffusions télé vient de les virer pour les remplacer par des stagiaires d’école, non payées ni déclarées… On peut pas dire que ce soit un métier stable et d’avenir, malheureusement.
      On me reproche parfois de faire des articles négatifs sur ce métier, alors que je l’adore, mais je suis réaliste et je dis ce que j’aurai aimé qu’on me dise avant de me lancer.
      N’hésite pas à me tenir au courant !

      J'aime

  15. Bonjour, comme vos commentaires me font paniquer !!!!!!! Je suis actuellement en train de préparer mon BP en alternance dans une école privée , j’aimerais devenir professeur en esthétique et je pensais (au pays de Candy … ) que passer par école de maquillage était jute la base pour pouvoir enseigner cet matière ! Je vois ici que l’école ne vous a pas laissée de très bon souvenirs … Pour ma part j’avais sélectionner l’école Make up For ever aux Etats Unis pour pouvoir devenir bilingue par la même occasion et proposer des cours en anglais . Que pensez vous de mon projet ? Suis je naïve de croire que ma réussite en tant que professeur dépend d’une école de maquillage ? Merci d’avance pour vos réponses 🙂

    J'aime

    • Bonjour !
      Dans quel pays souhaitez-vous enseigner ? En France, le fait d’obtenir un diplôme d’une école de maquillage est nul, ces diplômes n’étant pas reconnus par l’Etat Français. Pour être enseignant en esthétique en France, il me semble bien qu’il faut le CAPLP (http://www.education.gouv.fr/cid66501/conditions-inscription-cafep-caplp-session-2014.html)
      Je pense qu’il est naïf de croire qu’on peut passer directement de l’école à l’enseignement, il faut de toute façon, quelque soit le pays, des années de pratique. Mais les Etats-Unis sont une très bonne expérience, je ne sais pas ce que vaut l’école Make Up for Ever là-bas, mais la pratique de l’anglais est indispensable quand on souhaite travailler avec des clients de tous pays.
      Courage, n’hésitez pas à me tenir au courant !

      J'aime

      • Merci pour la réponse honnête , j’avais dans l’optique de faire ça après mon BTS et ensuite passer le CAPLP , Je voudrais devenir prof en France ou ailleurs , je n’ai pas d’attache je suis prête a tout ! Merci , vraiment . Je pense que vos conseils en aiderons plus d’une !!!

        J'aime

        • De rien, c’est toujours un plaisir ! Tout dépend de ce qui vous interesse dans le maquillage, il faut savoir que en école de maquillage il y a souvent assez peu de « beauté », donc vous pouvez aussi être déçue de faire une formation « complète » et vous retrouvez à patauger dans les colles à effets spéciaux et la cire à modeler alors que vous vouliez faire de beaux dégradés sur les paupières. Une option, si seule la beauté vous interesse, c’est de faire un cours intensif beauté d’un ou deux mois.

          J'aime

        • Bonjour, une fois de plus merci bcp pour tous précieux conseils. Avez vous une idée ou est ce que l’on peut justement faire des cours intensifs?

          J'aime

        • Bonjour ! Il me semble que la plupart des écoles privées proposent des cours intensifs. Il est impératif de se déplacer et de venir se faire maquiller dans plusieurs écoles avant de choisir, pour voir celle qui vous inspire le plus.

          J'aime

  16. Bonjour!!

    Je viens de finir mon BTS Esthétique (juin 2013) durant lequel j’ai découvert énormément de chose mais surtout le maquillage. A l’heure d’aujourd’hui je m’ épanouie dans le maquillage, j’ai eu la chance de travailler avec les candidates de Miss Réunion 2013 en juin dernier et je travaille avec pas mal de photographes… Cependant j’aimerais approfondir mes connaissances et je me demande si je ne devrais pas faire une école l’année prochaine mais vu les prix…. J’aime beaucoup ce métier, il m’a fait découvrir une partie de moi que je ne connaissais pas mais je voudrais en apprendre plus mais comment faire?

    J'aime

    • Bonjour !
      Félicitations ! En effet, les tarifs des écoles sont élevés, et il n’est pas obligatoire de faire une école pour être maquilleuse (le diplôme n’est pas reconnu par l’Etat, c’est juste de la déco). Je pense que vous êtes sur la bonne voie, pratiquer en travaillant avec des photographes c’est toujours bon. Comme je l’indiquait dans d’autres réponses, vous pouvez regarder les livres, et aussi regarder s’il y a des pros en activités près de chez vous, et leur demander de les assister. C’est encore le meilleur moyen d’apprendre. Aucune école n’apprend tout ce qu’il y a à savoir, donc il ne faut pas trop attendre d’une formation. Pensez aussi à vous faire un book, papier et sur internet (et même à m’envoyer le lien, ce sera un plaisir de vous conseiller si vous le désirez).

      J'aime

  17. J’ai tout lu même les commentaires, même si c’était long, je suis contente de l’avoir fait parce que justement j’aimerais me tourner dans cette voie
    Je suis actuellement en cap esthétique à 19 ans (il n’est jamais trop tard pour se reconvertir 🙂 ) et je réfléchis vers quoi me tourner et le maquillage m’intéresse énormément contrairement au reste (non pas que ça m’intéresse pas, mais je trouve pas ça aussi passionnant).

    Mais contrairement à beaucoup (si j’en crois ce qu’hazellbh et toi dites), je suis plutôt réaliste et je sais que la route va être longue et difficile et puis ma famille est derrière moi (d’ailleurs ils cherchent plutôt à m’en empêcher et préféreraient que je reste dans une voie plus « sûre ») ainsi que mon école actuelle qui cherche à me conseiller au mieux et non pas à m’envoyer n’importe où.
    Je cherche actuellement à me renseigner au mieux sur les écoles et les débouchés, car ce type de choses ça ne se prépare pas au dernier moment et ton article me conforte vraiment dans beaucoup de choses.
    Je trouve ça dingue de refuser de maquiller une personne, car elle n’est pas « parfaite » mais de toute façon les peaux parfaites n’existent pas ou alors sont très très rares (je le vois actuellement en cours et j’ai la chance de tester quasiment tous les types de peaux).

    En tout cas je te remercie de m’avoir éclairé et conseiller sur pas mal de choses (j’essaierais notamment d’éviter le travail au black 🙂 )
    Malheureusement même en CAP, j’en vois qui n’ont clairement rien à faire que leurs parents dépensent une fortune pour leur offrir l’école (je suis en privée donc ça coûte cher) et ne se rendent pas compte de leur chance d’avoir des parents derrières eux.
    Toi qui es dans le milieu, tu aurais des bonnes adresses de formations? Car bon, malgré que je sois réellement motivée, si la formation ne fait pas apprendre les bonnes choses et ne pense qu’à prendre l’argent des élèves, ça ne m’intéresse clairement pas :/

    Bonne soirée 🙂 (et désolée de mon pavé mais j’adore écrire ahaha)

    J'aime

    • C’est difficile de donner « de bonnes adresses » sans savoir ce que tu veux vraiment faire. Le domaine du maquillage est vaste, il faut que tu réfléchisses à ce qui te tente le plus, quel type de carrière te tente, ect.
      Ce qui est évident, c’est qu’aucune école n’est parfaite et qu’elles sont toutes très chères. Et il ne faut pas s’attendre à sortir de formation en sachant tout (ni à pouvoir gagner sa vie tout de suite) . On n’arrête jamais d’apprendre, de se remettre en question…

      J'aime

  18. Bonjour,
    Je viens de tomber sur ce site pa hasard, j’ai lu vos messages également, et justement je souhaiterais me former dans le maquillage, sans pour autant aller a l’école. Je m’amuse déjà moi même beaucoup avec le maquillage, j’investis pas mal dedans, je regarde bcp les vidéos sur YouTube, sur lesquelles g bcp appris aussi …….
    Merci pour vos réponses.
    Melle Yasmeen

    J'aime

      • Bonjour,
        Tout d’abord je vous remercie  pour votre réponse rapide. Ce que je souhaite faire c’est pouvoir faire des maquillages de soirées simples ou colorés, de mariage, savoir quel fond de teint ou quel anti cerne choisir pour les différents types de peau etc …. Je suis déjà salariée, mais j’envisage une formation de coiffure et pour compléter celle-ci je veux me perfectionner dans le maquillage. On peut dire d’une certaine façon que j’ai qq bases dans la mesure ou mon travail requiert une présentation parfaite etc … Donc comment pouvez vous m’orienter?  vous avez l’air de bien connaitre le domaine en question. 
        Merci à vous. 
        Yasmeen

        J'aime

        • Bonjour! Alors pour apprendre comment trouver les couleurs adaptées, il faut quelques bases théoriques et beaucoup de pratique. Le mieux serait encore de chercher une maquilleuse en activité près de chez vous et de lui demander de l’assister. Il y a pas mal de livres pour la technique ( en anglais par contre la plupart du temps) mais il faut surtout voir et pratiquer. Se maquiller soi-même est souvent trompeur, on est vite limitée et les gestes à avoir sont différents, donc n’hésitez pas à maquiller tout le monde autour de vous, la variété des visage permet de voir de nouvelles technoques. Les tutos youtube sont souvent limités je trouve, on voit un peu les mêmes choses vagues partout. N’hésitez pas à me tenir au courant de vos avancées!

          J'aime

        • Bonjour,
          Je vous remercie pour vos précieux conseils. Et je l’admets car ayant déjà essayé, c’est vrai que les gestes sur soi et sur d’autres ne sont pas du tout les mêmes.
          Par ailleurs avez vous des livres à me recommander (l’anglais n’est pas du tout un souci pour moi)??
          J’ai déjà aussi pensé à contacter des maquilleuses et les suivre durant leur journée mais je pense que vous devez savoir que bcp évitent la concurrence et par conséquent ne vont pas s’amuser à vous former.
          Amicalement
          Yasmeen

          J'aime

        • Bonjour.
          Pour les livres, c’est très personnel, ça dépend de ce qui vous inspire, de vos maquilleurs favoris… J’aime beaucoup les travaux du regretté Kevyn Aucoin par exemple.
          Je suis un peu étonnée par vos propos, m’étant moi-même « amusée » à former des assistantes, je pense que c’est vraiment une question d’attitude et de passion. J’adore enseigner, et je suis toujours ravie de découvrir de nouveaux talents, mais effectivement si quelqu’un vient me voir en disant « je veux tout savoir et être la meilleure et vous piquer vos clients », forcément ça ne va pas être possible, principalement parce que c’est un milieu où il faut savoir être humble, patient, discret…

          J'aime

  19. Ha bah clairement, j’aurais pris une autre école…et j’aurais économisé longtemps au lieu de m’endetter (je le suis toujours mais bon c’est un choix aussi de faire des écoles privées! Mais à 18 ans, t’as pas autant la tête sur les épaules qu’à 28…)
    Mais oui! on avait, nous, une liste « obligatoire » qui coutait déjà 2000 euros. Et 1000 de plus pour la liste « facultative », mais si tu l’avais pas tu te faisais jeter de certains cours…tout çà pour apprendre en tournage et en défilé que mais « lol » quoi, tu vas pas me maquiller avec « çà » non? Il faut de la qualité pour me toucher nomého.
    Bref, elle a tout racheté Hazel u_u
    Les cours? Une horreur u_u
    comme toi je pense, j’adore apprendre des trucs aux gens. A une personne en fait. Plus, c’est le bordel. Bon, deux, çà passe. Genre j’ai deux copines à qui je donne des cours (payants, parce que ok ce sont des copines, mais c’est MON boulot, çà me gave aussi les gens qui veulent que tu fasse tout toujours gratuit parce que c’est pas un vrai métier et que de toute façon tu t’amuse…et les produits, tu les ponds tous les matins dans un kinder?) (bon en même temps elles me donnent 10 euros chacune pour une aprem, c’est pas exagéré non plus…bref), et donc, à deux, çà passe. Mais d’avantage, c’est hyper relou. Et puis, les élèves, ils ont leur petite vie et leurs problèmes à coté. Quand t’es prof, même si tu t’es fait larguer et que ton ex a mis le feu a on appart en partant, tu assumes et tu va faire cours? « Non j’ai pas été voir le musée j’ai pas que çà à faire de mes après midi de libre »…
    AHEM!

    Et non, non, c’est pas toi!
    J’ai failli recommencer, et travailler dans une école, il y a peu. J’ai finit par accepter un autre travail parce que je n’aime pas le concept de « prof » en école de maquillage (j’avais des intervenants à l’époque, donc des pros qui étaient encore baignés dedans et voyaient l’évolution de la demande, des produits etc…vachement mieux comme système!). Bah je donne quand même des cours aux gamines (enfin gamines…) qui y vont. Elles savent pas faire un contouring. On leur apprend pas à faire un face chart (quel que soit le nom que tu donnes à ta « fiche de maquillage « en fait), elles savent pas étudier les couleurs et le cercle chromatique (genre bêtement y’en a une qui camoufle ses cernes avec …un correcteur…vert. Oui, vert. Et ses cernes sont bleus. Voila voila…)
    elles/ils n’apprennent plus grand chose, les profs sont d’anciens élèves qui n’ont pas trouvé ailleurs, bref, çà devient catastrophique!
    et à coté de çà, mon Chevelu, qui est spécialiste 2D/3D / animation, il s’amuse à « refaire » mes maquillages en dix minutes, sur son PC, à partir d’une photo « nude »…
    triste époque!
    Mais la aussi çà me rassure, c’est pas moi qui fais ma vieille en mode c’était mieux avant!
    et y’a cette compétition de malade, de plus en plus présente… une élève m’a confié ne plus oser aller aux toilettes: ses « camarades » en ont enfermé une dans les chiottes juste pour qu’elle ne puisse pas assister au cours de préparation à l’examen…

    J'aime

    • C’est clair quà 18 ans, c’est facile de tomber dans le « piège » et de pas prendre le temps du recul… moi aussi, je pense que j’aurai fait une autre école, c’est marrant j’ai rencontré personne qui soit content à 100% de son école, même à l’étranger !
      Haha, nous on avait un kit fourni, mais effectivement qualité et quantité insuffisante pour réellement bosser avec… donc tu rachètes, cher…
      Et les gens qui s’imaginent qu’on a les produits de maquillage gratos… ben voyons… non.
      Effectivement, enseigner à plus de 2, ça devient dur. C’est clair que 10€ pour les copines, ça va largement !
      « j’ai pas que ça à faire »… joli !

      Oui, c’est très différent d’apprendre avec des pros immergés, c’est bien plus réel, les profs d’écoles c’est comme tu dis, souvent des anciens élèves qui n’ont pas vraiment eu de vie active avant de rentrer comme prof, donc c’est plus limite… et les places sont chères, pression… ambiance pourrie…
      Pour le coup, moi non plus on m’a pas enseigné le face chart, j’ai appris sur le tas, et après on me disait que c’était pas vraiment utile mon dessin là, puisque eux faisaient sans… AHEM.
      Le coup du correcteur vert sur les cernes bleues, j’ai déjà entendu parler, ça me fait halluciner ! Le savoir se dilue, quelque part, c’est dommage. Et pourtant, il y a de la demande quelque part, combien de femmes voudraient apprendre à trouver le bon correcteur, la bonne couleur de fond de teint ? Mais c’est le commercial qui prime…

      C’est clair que c’est rassurant de te lire, on est pas des dinosaures aigries !
      Mais c’est des malades d’enfermer une collègue pour la priver d’un cours qu’elle a payé ! Mais j’ai vu passer des trucs pénibles, ragots, diffamations, vols de matos pile quand t’en a besoin, vol de modèle… l’horreur. Et puis sérieux, qui voudra bosser avec des gamines pueriles ?

      J'aime

  20. Super ton article!
    Et marrant aussi, bien que « triste » en même temps. Je suis « celle qui a fait » l’école il y a assez longtemps, et on me demande souvent mon avis sur telle ou telle formation. Je les mets en garde. Je leur dit que personne ne t’explique comment trouver du boulot en sortant de l’école. Que, souvent, ce ne sont pas les plus doués qui s’en sortent mais ceux qui ont les moyens de ne pas bosser pendant un an ou deux (plus facile d’accepter des tournages sous payés ou des stages pourris). Qu’il faut être sûr de soi. On m’écoute rarement, pour revenir me dire deux ans plus tard que j’avais raison…et ce genre d’articles, bah, dans « ma » position, çà fait du bien de le lire! Comme tu l’as certainement lu sur mes derniers articles, j’ai en ce moment justement des problèmes avec une « collectionneuse » d’écoles, (deuxième formation, la première n’a servi à rien puisqu’en mode et la fille veut faire FX…). Bref. Je m’étale pas d’avantage, t’as compris que j’en ai gros en ce moment. Mais si toutes les filles qui veulent faire ce métier (bon, les garçons aussi, y’en a quelques uns!) prenaient le temps de la réflexion….
    Les vols, les gamineries, les méchancetés, le tirage dans les pattes, les clans…on se croirait presque en stratégie Koh Lantah!

    Enfin, çà fait plaisir de lire que je suis pas la seule à insister là dessus: boulot, carnet d’adresse, re boulot, et aucune école n’est parfaite!

    J'aime

    • Merci beaucoup, je me sens moins seule dans cette situation d’ancienne ! C’est exactement ça, personne ne t’écoute, des paillettes pleins les yeux, « si je crois assez fort en mes rêves, ils se réaliseront… »
      Quelque part, j’ai essayé d’écrire l’article que j’aurai voulu lire avant de me lancer dans la formation. Parce qu’effectivement, bien des gens ne prennent pas le temps de réfléchir vraiment, ils se laissent embarquer dans le discours des écoles !
      Héhé j’adore ta comparaison avec Koh lantah, il y a vraiment de ça, c’est désolant d’ailleurs !
      Exactement, aucune école n’est parfaite, et on peut apprendre beaucoup en dehors des écoles. Mais j’ai l’impression que beaucoup de gens attendent que ça leur tombe tout cuit dans le bec… alors que le maquillage, c’est beaucoup de travail technique mine de rien, refaire toujours et encore, comprendre ses erreurs, savoir se remettre en question…
      C’est clair que ça m’attriste de voir tant de gens se « faire avoir ».

      J'aime

      • tout à fait!
        moi aussi j’aurais aimé lire ce genre de choses avant de commencer…et en même temps, tu le sais aussi bien que moi, quand on leur dit, ils ont tendance à croire que çà ira très bien sans efforts, donc aurais je écouté à leur place?
        A vrai dire je ne sais pas. Parfois on me demande si je ne veux pas monter ma propre école, et je me dis que non. J’aime apprendre et transmettre, mais « devoir » prendre des élèves dont je sais qu’ils n’y arriveront pas (la pour de mauvaises raisons, pas vraiment motivés, pas travailleurs…) juste pour faire tourner une école, pouah! c’est bon, je l’ai fait quand une ancienne prof’ a monté la sienne et m’a prise comme assistante u_u je veux plus jamais vivre çà!

        D’autre part, pour avoir eu encore très récemment des mots avec des filles actuellement en cours, p*tain mais ils leur apprennent rien u_u ni les techniques pour calmer/rendre serein un modèle, ni comment réagir si ton modèle fait une réaction/allergie, ni comment les éviter…elles n’aprennent même pas comment gérer (au hasard) un herpès buccal! Oh, elles savent le camoufler, mais pensent que nettoyer le pinceau avec du shampoing doux çà suffit…au secours! J’ai l’impression que c’est devenu terriblement à la mode et que les écoles qui éclosent un peu partout ne sont qu’un reflet de notre triste société: une grosse machine à fric!

        J'aime

        • Moi non plus, je ne sais pas si j’aurai écouté… quand on veut y croire, on pense qu’on arrivera à tout surmonter ! Mais j’aurai davantage pris mon temps pour choisir le centre de formation, ça c’est certain. Et je n’imaginai pas les montants à dépenser pour le matériel !
          Oula oui ça a du être une expérience bizarre de devoir enseigner à des gens pas motivés… ça m’est arrivé de former vite fait des stagiaires sur des techniques un peu particulières (genre plaquage des cheveux pour pose de perruque), et j’en avais 2 interessés pour 20 qui s’en tapaient… Autant j’aime beaucoup les cours aux particuliers , le conseil, mais effectivement, je comprend que tu n’aies pas envie de monter ton école, ça demande tellement d’investissement et d’énergie, pour avoir l’impression de faire partie d’une machine à fric !

          Ha mais alors toi aussi tu as eu cette impression qu’elles n’apprennent plus rien ? Je me demandais si c’était moi… Arg, le coup de l’herpès, tellement classique pourtant… J’ai l’impression qu’effectivement, les notions de contact humain, d’hygiène, ça se fait plus trop…Pourtant c’est la base de tout ! J’ai tendance à considérer qu’on maquille des êtres humains, pas des toiles blanches, ça implique des réactions émotionnelles et physiologique, il faut savoir le prendre en compte !
          Oui, j’ai l’impression qu’effectivement, il y a trop d’écoles qui ouvrent, et les dernières fois que j’ai fait un petit tour en touriste à visiter des écoles, au secours l’ambiance, tout le monde qui tire la tronche…

          J'aime

Qu'en dites-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.