Une semaine de tests de maquillage bio


Ca y est, j’ai testé le maquillage bio. Pas facile dans cette jungle de trouver des produits qui me conviennent, étant allergique à beaucoup d’ingrédients naturels (beurre de karité, de cacao, avocat, soja…) et étant interdite d’huiles essentielles. Sans compter que j’ai une peau ultra réactive, et que je suis hyper exigente, déformation professionelle de maquilleuse oblige.

Quantité de tests et de lecture de compositions plus tard, je vous propose une série d’articles sur les produits que j’ai testé. La bonne surprise, c’est que oui, on peut trouver de bons produits à prix corrects et fabriqués au sein de l’union européenne, parfois même en France. C’est important pour moi d’essayer à mon petit niveau de soutenir la production locale.

J’ai testé dix produits, ce n’est pas énorme, j’espère pouvoir progressivement élargir ma palette. Je précise aussi que je fabrique mes produits pour les lèvres en cosmétique maison (des recettes de maquillage pour les lèvres ici), donc je n’ai encore testé aucun rouge à lèvres ou gloss bio.

Mais je souhaite surtout commencer cette série d’articles par une petite reflexion sur ce marché du « bio » à tout prix.

Qu’est ce que le maquillage bio ?

Je dois dire que l’appellation bio pour le maquillage me fait rire. « Bio » en français désigne « issu de l’agriculture biologique ». Or dans le maquillage, autant vous dire qu’il n’y a qu’une minorité d’ingrédients utilisables issus de l’agriculture tout court.

Que faut-il pour formuler du maquillage ? 

Des pigments : oxydes de fer, dioxyde de titane, et micas pour colorer : ce sont des ingrédients minéraux. Le mica par exemple est une roche assez commune, qui est extraite mécaniquement dans des carrières, pas toujours dans de bonnes conditions environnementales. Pas d’agriculture ici. C’est pourtant ce qui va donner la teinte finale du produit, la teinte étant le principal déclencheur d’achat.

Ensuite des agents de charge : des poudres qui vont apporter tenue et homogénéité au produit : des argiles, du talc…Là le maquillage « bio » fait des recherches pour proposer des alternatives, comme la poudre d’argan utilisée chez Avril, ou l’arrow root.

Des corps gras et des cires pour presser les fards, donner du glissant aux crayons et permettant d’émulsionner les produits liquides, avec parfois ajouts d’émulsifiants. Là on peut trouver des ingrédients issus de l’agriculture « bio », même si j’ai des doutes sur certaines huiles estampillées bio alors qu’elles sont censées pousser de façon sauvage… si c’est de la cueillette sauvage, est-ce que ça rentre dans « agriculture bio » ? Même si ça pousse en fait dans une décharge ?

Des conservateurs : Là, autant vous dire que ce n’est pas forcément fantastique non plus. Mais  aucun conservateur n’est parfait. Par exemple, je fais une violente allergie à l’EPP près des yeux, donc hors de question pour moi d’en utiliser en maquillage yeux. Et il faut bien penser que le maquillage est produit dans des usines, puis transporté (et pas en camion frigorifique), puis stocké souvent dans de mauvaises conditions, pour parfois rester des mois en rayon surchauffé. Il est donc nécessaire d’utiliser des conservateurs si on veut éviter de vendre des nids de bactéries et de se prendre un procès de la part du consommateur (si si, légalement on a le droit de porter plainte quand on fait une réaction à un produit, par contre bon courage pour apporter la preuve…).

Du greenwashing et de l’évolution du marché cosmétique.

Bref, tout ça pour dire qu’on peut trouver des produits interessants en maquillage bio aussi, mais qu’il ne faut pas se laisser abuser par l’appellation.  Utiliser un produit issu de dame nature n’est pas forcément bon pour l’environnement, perso je ne me donne pas bonne conscience en me disant que je vais sauver les bébés dauphins en achetant du bio, étant donné les manipulations et le greenwashing qu’il y a derrière tout ça.

Rien n’est parfait, tout être vivant a un impact sur son environnement. Pas que les vilains humains pas beaux responsables de l’Apocalypse (heu… attendez… dans mes souvenirs, c’est pas les humains d’il y a un paquet de siècles qui l’ont inventée, la dite Apocalypse ?Est-ce qu’on aurait cette culpabilisation constante du « vous êtes responsables de la destruction de la planète » sans ça ?). Dans la nature, les chèvres détruisent les rosiers, donc les abeilles ont plus de roses à butiner, tout ça. Alors il est bien évident qu’une chèvre « détruit » pour survivre, alors que le touriste qui jette son paquet de chips dans la Seine le fait uniquement par bêtise. Mais peut-on vaincre la bêtise humaine ? On peut toujours essayer, mais je doute que les tentatives de culpabilisations qu’on subit dans la société actuelle fonctionnent. A mon avis, rien ne vaut l’éducation et la sensibilisation.

Ce qui peut être davantage interessant, c’est les chartes de refus de tests sur animaux. Ceci dit, ayant servi de cobaye pour l’industrie cosmétique, je peut vous dire qu’un produit « non testé sur animaux » peut faire de très gros ravages sur la santé de la peau, la mienne commence à peine à s’en remettre bien 5 ans plus tard… Bref encore une fois, aucune option n’est parfaite.

Je pense qu’il faut être vigilant et lire les ingrédients de ce qu’on achète. Les industriels travaillent sur de nouvelles formulations, cherchent des ingrédients plus actifs et plus bénéfiques à notre peau que les ingrédients utilisés dans l’industrie traditionelle. Je dois dire que ce sujet m’interesse énormément et que j’essaye de suivre les avancées dans ce domaine.

Mais je ne crois pas à cette mode de la rédemption verte. N’oublions pas que ce que cherchent les industriels, ce n’est pas à sauver Bibi Phoque, c’est à s’octroyer une juteuse part de marché, celle de ceux qui croient qu’en achetant « écolo » ils aideront la planète. Je n’aime pas cette impression qu’on utilise notre bonne volonté, notre désir d’améliorer les choses, notre crédulité aussi parfois, pour nous vendre des produits « pseudo bonne conscience » qui sont en réalité parfois bien proches des formulations classiques…

✿✿✿

Bien, trêve de bavardage, bienvenu(e)s dans cette semaine maquillage bio/naturel, qui, je l’espère, vous donnera quelques idées. Je vous invite à partager également vos bonnes trouvailles dans chaque article.

Mercredi : Test des produits pour le teint maquillage bio/naturel  (fond de teint, bb cream)

Vendredi : Test de crayons maquillage bio/naturel  (yeux, sourcils)

Mardi : test de fards pour les yeux maquillage bio/naturel (kajal, fards pressés)

✿✿✿

Publicités

14 commentaires

  1. […] Ce rouge à lèvre bio est à la fois bien pigmenté, mat mais sans cacher les lèvres sous la matière. Une belle avancée dans le monde du maquillage bio qui, il y a quelques années, offrait des gammes décevantes en terme de pigmentation et de choix de teintes. J’avais écrit quelques articles sur ce sujet il y a quelques années, dont Une semaine de tests de maquillage bio. […]

    J'aime

  2. Super article sur la composition des produits de maquillage, très instructif! Je pense que le maquillage bio est parfois une banderole marketing, car une carrière qu’elle soit pour du charbon ou des micas, laisse toujours un impact écologique (réhabilitation du terrain ou pas, en fin d’exploitation). Donc acheter du maquillage complètement bio (c’est à dire, sans impact important sur un écosystème, sur celui de bibi phoque par exemple) est d’après la composition des produits, est improbable. Biz et bonne nuit!

    J'aime

    • Merci ! En effet, la manipulation commence dès les termes utilisés, « bio » étant en fait pour l’agriculture, alors qu’on utilise au final assez peu d’ingrédients issus de l’agriculture en cosmétique, même labellisée ! Je pense effectivement que trouver des cosmétiques « sans impact environnemental » relève de l’illusion, mais je prépare un article avec quelques pistes alternatives piochées ça et là !

      J'aime

      • yep, mais après recoupement c’est un tensio actif industriel, lequel aucune idée, donc peu de chance dans les produits bio quand même en dehors des mascaras

        J'aime

        • Des fois ils mettent des tensio-actifs dans les laits pour le corps aussi, mais en tout cas j’espère que tu pourras éviter d’être à nouveau en contact avec et de refaire une allergie, c’est tellement pénible !

          J'aime

Qu'en dites-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.