Devenir maquilleuse pro, est-ce fait pour vous ?


Voici mon tout dernier article dédié au maquillage pro.

Je continue à recevoir de très nombreux messages à ce sujet, et j’avoue ne plus avoir la motivation pour passer du temps à conseiller des gens qui seront aux abonnés absents par la suite.

Il y a maintenant 6 mois, j’ai officiellement mis un terme à ma carrière de maquilleuse pro. Au bout de 10 ans, il faut savoir reconnaître quand c’est bouché.

Je pense que vous pourrez déjà trouver beaucoup d’informations et de réponses dans les articles que j’ai déjà publié (pensez à lire les commentaires aussi) .

Pour résumer :

Devenez maquilleuse pro si :

  1.  Vous avez les moyens d’assurer le quotidien pendant 3 ans, vu qu’il est difficile de gagner sa vie au départ.
  2. Vous connaissez déjà des gens dans le milieu.
  3. Vous savez ce que vous voulez faire comme type de maquillage et vous avez déjà fait des tests dans ce domaine.
  4. Vous avez le cap esthétique, devenu obligatoire pour exercer le métier de maquilleur professionnel en France. Les diplômes des écoles de maquillage françaises ne sont pas reconnues par l’Etat, donc vous claquez des sous pour un bout de papier sans aucune valeur légale.
  5. Vous adorez vous prendre la tête avec l’ursaaf.
  6. Vous avez une santé de fer, et pouvez bosser nuit et jour dans des conditions glauques sans ciller. Vous aimez porter des gros sac de matos bien lourd dans des lieux parfaitement incongrus et si possible embourbés.
  7. Vous êtes prêt à voir votre travail être méprisé constamment.
  8. Vous n’êtes pas allergique.
  9. Vous n’avez pas une famille à faire vivre.
  10. En fait, vous vivez d’eau du robinet, de « vas-y sois sympa bosse pour nous gratos », et de sandwiches de production périmés.
  11. Vous n’avez aucun égo et beaucoup de patience.
  12. Vous êtes capable de dire « je ne suis pas la meilleure et on apprend toute sa vie ». Rien de plus irritant que les gens qui pensent être super doués, tout le monde pense l’être dans ce milieu, et il faut vite apprendre à être humble et chercher à progresser plutôt que de se vanter et de rester sur ses acquis
  13.  Vous aimez faire la vaisselle.

 Sachez que si vous souhaitez juste travailler dans la vente de cosmétique, allez postuler directement, pas besoin de diplôme de maquillage, ils embauchent plutôt de la force de vente…

Et voici un clip du groupe canadien The Agonist qui résume très bien ce que j’ai souvent vécu sur les tournages et shootings. Pleins de gens qui n’y connaissent rien qui veulent imposer leurs idées, et vous prennent limite l’éponge des mains, croyant tout savoir.


Retrouvez-moi sur :
Pinterest Instagram – Ravelry Thread & Needle
Youtube Facebook Hellocoton
Abonnement au blog

Publicités

8 commentaires

  1. Votre article m’a mis face à la réalité et je pense que pour le moment au moins, je me contenterai de prendre des formations pour « le plaisir de maquiller » versus pour rentrer dans le métier (surtout en vue d’être en France, mon âge, et que j’ai une famille). Je sens que je fais parti de ceux qui « ont joué la sécurité » comme vous l’avez dit (bien que c’est à débattre) et comme l’avancement de ma carrière est ailleurs (bien loins du métier artistique de maquilleur), ça a plus de sens (surtout sans un réseau dans le domaine) d’apprendre et pratiquer l’art du maquillage comme une passion (à côté). Merci pour une vision franche et réelle. Cela dit, est-ce qu’en France pour simplement maquiller les gens (autre que les amis ou la famille), même gratuitement, faut-il un CAP?

    J'aime

    • Légalement le CAP esthétique est obligatoire pour appliquer des produits cosmétiques sur un tiers. Après, personne n’attaque Lisa Elridge quand elle vient maquiller en France… mais si une personne que vous maquillez fait une mauvaise réaction, elle peut vous poursuivre en justice et là ça se complique. Après, clairement c’est se mettre la profession à dos que de maquiller gratuitement en amateur, vu que c’est ce qui détruit notre métier tous les jours. Les gens s’habituent à être maquillé gratuitement et ensuite nous ne pouvons plus gagner notre vie vu qu’ils refusent de nous payer, puisqu’il y a des amateurs qui bossent gratos… Donc par respect pour la profession, n’allez pas travailler gratuitement « par passion ». Nous sommes passionnés aussi, mais le « gratuit » ne paye pas les factures…

      J'aime

      • Merci, et c’est dommage qu’en France le « métier » MUA n’est pas reconnu séparément. Personnellement, je ne compte pas maquiller des gens que je ne connais pas (c.à d. autre que mes amis ou membres de ma famille et cela pendant une occasion spéciale ensemble), mais je voulais savoir simplement si la loi était liée à la notion de personnes externes vs. connaissances et frais vs. pas. Et alors, si j’ai compris votre commentaire, c’est en générale (mas alors, même pas sa copine).

        En ce qui concerne d’être payer, un client paye selon ses besoins: gain de temps, prix par rapport à la qualité de service, et surtout le professionnalisme en technique et la réputation du maquilleur/se. Il y a pleins de métiers où quelqu’un peut trouver quelqu’un qui le fait gratuit ou pour pas cher, mais à la fin, il y a toujours des clients qui paieront quand ça le vaut.

        J'aime

        • Oui c’est bien dommage que ce ne soit pas reconnu. La loi ne fais pas de différence avec les amis, les petits-amis, les cousins, la voisine…

          Quand vous dites « il y a toujours des clients qui paieront quand ça le vaut », désolé mais j’ai bien ri. Jaune. J’ai dû arrêter ma carrière pour cause de défaut de paiements justement, au bout de 10 ans. Comme beaucoup de mes collègues. Ca n’a rien avoir avec le fait d’être doué, pro, ect…

          Mais je ne vais pas continuer sur le sujet en fait, car ça ne m’apporte rien de positif, je pense que vous pouvez tout à fait vous renseigner par vous-même.
          Bonne continuation.

          J'aime

  2. Comme bien des professions artistique en fait! ^^ Quand tu es plasticienne y’a aussi le « mais euh sinon, en vrai tu fais quoi dans la vie? »
    Mon bof qui est photographe se prend régulièrement des « wé mais tout le monde peut le faire ça…  »
    Et dans ces deux qu’a y’a aussi le « ça va… bosse gratos ça te fait de la pub » ^^

    J'aime

    • Hahaha, oui c’est fou comme souvent ça vient en plus de personnes qui ont rêvé de professions artistiques mais n’ont jamais osé et ont joué la sécurité, résultat ils sont frustrés et ont idéalisé les métiers artistiques… sans se rendre compte des galères quotidiennes !

      J'aime

  3. J’ai l’impression que ce métier n’est pas reconnu comme un « vrai » métier. Je trouve cela dommage. Quand je te lis, j’ai presque l »impression qu’avoir un boulot « vraiment » alimentaire sur le coté est indispensable. Sauf que ça te demande d’être hyper joignable et flexible.

    J’ai trouvé tout tes articles sur le sujet intéressant mais bon, je suis pas maquilleuse pro et ne compte pas le devenir.

    J'aime

    • Tout à fait, la France ne reconnaît pas ce métier officiellement. Seuls les métiers d’esthéticienne ou de posticheur sont reconnus. Et effectivement, le boulot alimentaire à côté est nécessaire au début, le temps de trouver des contacts, ce qui peut prendre des années. Mais effectivement, quand tu fais caissière, tu dois décliner des tournages tv tôt le matin, ce genre de truc, c’est des calculs compliqués. Merci d’avoir lu mes articles en tout cas, ça me fait plaisir !

      J'aime

Qu'en dites-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.