De l’opportunisme


Blague de la mafia des transports parisiens :

Il y a une quinzaine d’année, les petits papiers jaunes disaient « je suis sourd-muet et j’ai 4 enfants. » Pas de bol pour eux quand tu as des notions de langue des signes.

Ces dernières années, c’était « je suis sans-emploi et j’ai 4 enfants. »

Depuis la semaine dernière, c’est « je suis réfugié et j’ai 4 enfants ». J’ai failli vomir. Ou leur dire qu’ils avaient oublié l’étape « j’ai survécu à 3 tremblements de terre, 1 centrale nucléaire explosée et à une poignée d’attentats ».

Après on se demande pourquoi les parisiens font la gueule. Pourquoi le sentiment de xénophobie augmente dans ce pays. Pourquoi les gens ne donnent pas.

Parce que d’un côté il y a des mafias organisées qui pompent du fric via esclavagisme et autres joyeusetés, et en tentant de nous faire culpabiliser. Et le chantage à la culpabilité, ça ne rend pas le parisien moyen détendu, souriant et prêt à aider son prochain. De l’autre côté, quand se pointe un sans abri qui demande humblement à manger, il y a un sentiment de saturation. Qui est parfaitement humain et naturel. Parce que personne n’est parfait.

Mais se dire qu’il y a toujours des gens qui se font une masse de fric sur tous les malheurs de la terre, au vu et su de tout le monde, c’est usant. Pour ne pas dire autre chose.

Bref je vais retourner tricoter mes bonnets pour les autres. Sans abris, exclus, réfugiés, peu importe. En espérant qu’un jour les gros bonnets tombent. (Un jour, j’arrêterai de faire des jeux de mots pourris. Ou pas.)

Au final, qu’est-ce qui fait qu’un être humain puisse devenir un monstre égoiste, avide d’argent et de pouvoir ? Est-ce que c’est notre vraie nature ? L’avons-nous juste oublié, grâce au confort et à l’éducation ?

Publicités

8 commentaires

  1. I don’t understand every detail of this post (my French is rusty) but I think what you’re noticing exists most everywhere to some degree. I certainly see it here in Baltimore in the US. I did find when I spent several weeks living in Paris that people were very xenophobic, more than I was used to, and that was almost 15 years ago.

    J'aime

    • I’ve been thinking about writing bilingual posts for a while, knowing you’re reading me will be an extra push to actually do it !
      I was writing about the mafia bosses in France who use any opportunity to try to make money out of the feeling of guilt. They have slave workers going into the underground public transportation everyday, and giving little papers to try and get money. The papers used to read « help me, I’m deaf, mute and have 4 kids ». I have some basic knowledge of sign language so I knew it was a scam. That was 15 years ago. More recently, it read « I’m unemployed and have 4 kids ». Last week, it was « I’m a refugee and have 4 kids ». It just makes me sick that they used the massive wave of syrian refugees to scam more people. (And when I say « they », I mean the bosses behind it all, not the slave workers obviously). And because parisians are exposed to those scam daily, it makes them shut down and they just don’t want to hear about misery, and don’t feel like helping those in need. Xenophobia has always been there, but it’s becoming worrying these days. I’m sorry you’re experienced that in Paris, and that it’s also going on in the US.

      Aimé par 1 personne

      • That fills in the blanks, thanks. I’ve enjoyed reading your posts in French–makes me think 🙂 Maybe one of these days I’ll feel confident enough to comment in French, but we will see!

        I had a lot of really lovely experiences in Paris, as well, that very much outweighed any negatives. I do remember being surprised at how xenophobic many people were and how it had really shaped the city. There were so many immigrant communities but they were all pushed to the outskirts of the city. I got the impression that it was because people weren’t interested in allowing immigrants to live in the city.

        J'aime

        • I’m not quite sure this is it. Honestly, immigrants tend to live near others from the same country, usually because they don’t speak the language. And don’t have the money to live in expensive central Paris. I found out there is also xenophobia from migrants, as the french culture can be very different from theirs, so they can be scared and stick to what they know. In a better world, there would be classes to explain how France works (god know it’s difficult even for us to understand the paperwork in french…), and meet and greets, and everyone would happily live together. All we can do is try !

          Aimé par 1 personne

  2. je suis persuadée que tous les bas instincts nous sont naturels (il n’y a qu’à voir les enfants avant que l’éducation les rattrape un peu, les mauvais penchants qu’ils n’ont pas ce sont juste ceux qui s’attrapent à l’âge adulte…), et corrigés par la civilisation. seulement ça ne marche pas à tous les coups.

    J'aime

    • Oui, clairement l’éducation et la civilisation jouent un rôle. On aimerait bien se dire qu’on pourrait aller plus loin que le niveau actuel, mais il semblerait qu’on régresse plus facilement qu’on ne progresse.

      J'aime

Qu'en dites-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s