Comment utiliser les fards libres ou pigments


Ne sont-elles pas ravissantes ces petites boîtes de couleurs ?

Mais parfois on a bien du mal à savoir les apprivoiser.

Voici quelques astuces pour apprendre à utiliser vos fards poudre, pigments, et autres volatiles beautés.

mini volute

Faisons déjà la distinction entre les « vrais pigments » et le reste. Un vrai pigment cosmétique, c’est ça :

Un pigment absolument pur (ici make up for ever, mais d’autres marques pro en font), ne contient ni talc, ni enrobage silicone ou autre… On peut les utiliser pour colorer des préparations cosmétiques, mais je ne vous recommande pas de tenter de les utiliser pur directement sur la peau, sinon bonjour le démaquillage. (Un peu comme le démaquillage des enfants après la kermesse du village, vous voyez le gros rouge qui reste incrusté trois jours dans les pores ?)

Par contre vous pouvez les mélanger à une base silicone pour vous faire un eye-liner qui tient toute la nuit ! Ils sont plutôt utilisés par des pros, car autant le dire, avec un tel niveau d’intensité, il vaut mieux ne pas débuter par les vrais pigments.

mini volute

Le reste, ce sont ce qu’on appelle des fards libres/fards minéraux. Un mélange de pigments, de micas et de nacres, avec souvent différents agents de charges et enrobages de talc, silicones et autres, qui permettent une application directe sur la peau.

IMG_4347.JPG

(En version cosméto maison ou cosmétique bio, on retrouvera souvent du karité comme agent d’enrobage par exemple, mais d’autres ingrédients peuvent être utilisés. On peut aussi n’utiliser que micas et/ou nacres. Voici une idée de recette facile réalisable vous-même sur le blog d’Hindi.)

Ce sont des produits plus ou moins disponibles selon les modes, mais les marques pros en ont toujours (Atelier International, Mac sous le nom de « pigments », mais ce n’est pas du pigment pur, il y a des agents d’enrobage), ainsi que certaines marques spécialisées, comme ma préférée, Fyrinnae.

Selon la composition, on peut les utiliser soit sur les yeux :

  • Purs sur les yeux, ils peuvent former un voile diffus. Faciles à dégrader, on peut oser des mélanges inattendus tout en restant dans un maquillage facile à porter.
  • Posés par petites touches sur une base silicone puis dégradés avec un pinceau boule, ils seront plus intenses et dureront toute la journée.
  • Mélangés à une base silicone, ils formeront des aplats de couleurs franches à travailler très rapidement avant évaporation du silicone volatile.

Soit sur les lèvres :

  • Ils peuvent dessiner une bouche de velours mat. Totalement passée de mode, mais ça reste une technique très intéressante.
  • Former de beaux dégradés nacrés. A réserver aux shootings photos, car la tenue n’est pas bien longue.
  • Le blanc nacré est très souvent utiliser en petite touche sur le bord supérieur des lèvres, pour mettre en valeur l’arc de Cupidon.

Certains sont de la nacre pure, et on peut alors l’incorporer aux vernis à ongle pour se créer une belle teinte personnalisée. Mais si vous vous retrouvez avec un vernis plein de bubules de fard, c’est probablement un agent de charge du fard qui est incompatible avec la formule chimique du vernis.

mini volute

Avantage de ces produits secs, on peut les conserver très longtemps et on en utilise très peu à la fois. Et pour un maquilleur pro, ils sont très hygiéniques car facile à prélever à la spatule.

Et vous, comment utilisez-vous pigments et fards en poudre ?

Publicités

2 commentaires

  1. J’utilise depuis un petit moment des micas et oxydes d’aroma-zone (purs, sur les yeux) au pinceau. Avec une base à paupières normales (c’est à dire non bio), cela tient bien. J’utilise l’oxyde noir avec pinceau fin humide comme liner et la tenue est juste géniale! Du coup, je me pose la question de la base silicone…c’est quoi exactement? Aurais-tu une proposition de base pour pigments purs libres qui serait efficace?
    Merci
    Bisettes

    J'aime

    • Tu utilises quoi comme base ? En non bio, elles contiennent généralement des silicones. Il y a plusieurs types de formules , j’utilise des bases silicones « pures », c’est à dire liquides, transparentes (pas des trucs genre primer potion d’urban decay). On les trouve chez les marques pro, il y des bases plutôt grasses qui s’évaporent plus lentement et sont plutôt pour peau sèche (ce que j’utilise, chez atelier international, http://www.makeupatelier.fr/fr/liner-thinners/128-liner-thinner-3700744608766.html), et des plus sèches pour peaux grasses qui s’évaporent plus rapidement (celle de make up for ever par exemple, sous le nom aqua seal). on peut les utiliser de pleins de façons différentes : en base, ou alors mélangé à des nacres, ou alors après pour sceller et avoir un résultat waterproof (ce qu’on fait pour le maquillage qui doit tenir sous l’eau par exemple). Par contre les produits AZ ne sont pas des pigments. Mais en utilisant ces bases silicone liquide avec micas ou oxyde, ça devrait tenir du tonnerre ! Les pigments purs qu’on utilise en maquillage pro ne sont pas utilisés purs sur les yeux, on les utilise plutôt pour modifier une teinte de préparation crème (rouge à lèvre, fard crème de body painting…), c’est comme préparer sa propre peinture à la spatule ! J’espère avoir été claire, n’hésite pas si tu veux plus d’infos ! bises

      J'aime

Qu'en dites-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.