Etre adulte


L’âge adulte, je l’ai officiellement depuis longtemps. Mais je ne sais toujours pas me situer.

Les autres non plus. J’ai 30 ans passés, on me demande encore si je suis au lycée. Le secret de la jeunesse éternelle : le surpoids guilleret, la peau bourgeonnante et l’absence de coiffeur. Pas cher et toujours efficace.

Qu’est-ce que c’est, être adulte ?

Est-ce que c’est accepter les responsabilités ?

Est-ce que c’est ce moment où tu te retrouves à garder un bébé béat bavouillant ? Ou quand tu vois ta banquière plus souvent que ton meilleur ami ?

Est-ce quand tu bafouilles ton premier cours face à 38 élèves déchaînés ?

Est-ce quand tu découvres qu’en backstage, il y a plus de bouteilles d’alcool que de paillettes ?

Est-ce quand tu touches ta première paye ? Ou quand tu dis non pour la première fois au grand patron ?

Est-ce quand tu signes ton bail, achètes tes meubles et te fais joyeusement avoir ?

Est-ce quand une dame te tape sur l’épaule dans le bus pour te demander de lui apprendre le crochet ?

Est-ce quand tu ne te poses plus de question existentielles et que tu flottes souverainement au dessus de tout ça, en souriant aux araignées ?

J’ai toujours eu l’impression de devoir grandir vite, de devoir tout gérer à la perfection.

J’ai toujours accepté que la vie n’était ni rose ni juste. Je n’aurai pas pu grandir en me mentant et en croyant aux contes de fées.

J’ai l’impression d’avoir été adulte trop tôt. Trop longtemps.

Et maintenant, je régresse avec délice.

J’assume de tricoter dans le métro, de lancer des pelotes de laine en l’air -officiellement, pour faire sortir le bout du fil, mais en fait essayez et vous comprendrez-, de pétrir du point mousse comme un chaton ravi.

IMG_4378.JPG

Je chante à mes plantes. Je les renifle, de les goûte, je les arrose. Je me dis qu’au moins les plantes ne me prennent jamais la tête. Ne me déçoivent jamais. Ne me mettent jamais de lapins, de vents ni de torgnoles. Et c’est déjà ça de gagné.

IMG_4376.JPG

Je me marre toute seule dans la rue.

Parce qu’être adulte, c’est être seule. Seule face à la vie. Seule à lutter au quotidien pour garder les apparences.  Seule face à ses choix.

Etre adulte, c’est accepter de ne pas être parfait. Accepter que les autres ne le sont pas non plus.

Etre adulte, c’est avancer dans la vie, sans laisser le reste du monde nous retenir.

Même si nous n’allons pas tous dans la même direction.

IMG_0846.JPG

Publicités

3 commentaires

  1. J’aime trop ^^ Ca fait écho à mon dernier article, totalement sur le sujet ^^ Contrairement à toi, je crois que je ne l’ai pas encore été et ne le serai pas (adulte) 😀

    J'aime

    • J’avoue que c’est ton article qui m’a fait réfléchir sur le sujet. C’est marrant parce que en France, on n’étudie pas du tout le passage à l’âge adulte, alors qu’aux USA ça fait partie de la culture de se demander quand est-ce qu’on passe de fille à femme. Je dois dire que là je suis dans une phase bizarre, j’ai probablement l’air plus adulte, je m’habille normalement, je me fonds dans la masse, mais dans ma tête j’ai 4 ans d’âge mental. Alors qu’avant, sous les couettes et les paillettes j’avais l’impression d’avoir 60 balais…

      J'aime

Qu'en dites-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.