Et se remettre à la cosméto maison


Cette semaine, j’ai donc repris la cosméto maison.

C’est touchant de voir les réflexes revenir. De se dire que tout ce que j’ai passé des heures à potasser m’est encore très utile. Et quelle joie pour une maquilleuse de créer son propre maquillage !

Je suis heureuse de m’y remettre, mais j’ai décidé de ne plus partager mes nouvelles recettes ici pour l’instant. Je n’ai pas encore décidé de ce que j’allais faire des anciennes recettes. Ce blog a toujours été mon carnet de note, il n’a jamais été conçu pour être une référence en la matière.

Ces dernières années, j’ai vu apparaître une nouvelle vague de « cosméteuses » qui s’attendent à ce qu’on leur donne tout, tout de suite, tout prêt. Autant j’ai adoré les échanges passionnants avec les copines tambouilleuses sur le forum, les discussions techniques, les recherches menées à plusieurs, les belles rencontres IRL, autant je ne sais pas quoi dire aux gens qui ne sont pas prêts à chercher par eux-même. La cosméto maison, c’est 90% de recherche perso et 10% de tambouille. Je ne peux pas faire les recherches pour vous. Je peux vous apprendre comment faire, faire des ateliers, vous aiguiller vers les tutos éventuellement, mais pas réfléchir à votre place. Pas uniquement parce que j’ai une vie à côté, mais parce que ce n’est pas vous rendre service. Il faut vraiment comprendre ce qu’on fait quand on fait de la chimie, et on ne peut comprendre qu’en faisant des recherches. Alors oui, ça prend du temps, c’est parfois ingrat, souvent on rate, mais c’est là qu’on apprend.

Si vous ne vous autorisez jamais à rater, vous ne vous autorisez jamais à apprendre et à vous améliorer. Et c’est tellement bon d’apprendre et de découvrir ce dont on est capable !

Et vous, des tambouilles en ce moment ?

Publicités

2 commentaires

  1. Tu as des doigts de fée 😉 je cherche pour faire des lipstics bleu et j’avoue que je creuse encore mais j’ai espoir d’y parvenir un jour 😉 la cosmétologie maison c’est un domaine passionnant et je n’en suis qu’au balbutiements!

    J'aime

    • Merci ❤ oui, pour le bleu il faut trouver des pigments et oxydes qui soient autorisés en alimentaire ( ce qui n'est pas le cas de pas mal d'entre eux, genre Fyrhinae dans mon souvenir a beaucoup de restrictions d'usage à ce niveau là). Je te dis si je trouve! Je vais m'en faire un noir un de ces jours!

      J'aime

Qu'en dites-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s