La face cachée du minimalisme


A chaque début d’année, à chaque rentrée scolaire, on voit fleurir partout livres, articles et vidéos sur le minimalisme. A les croire, le minimalisme ça change la vie, c’est le chemin du bonheur et ça ne coûte rien.

Et moi, avec ma délicatesse éléphantesque habituelle, j’ai envie de nuancer tout ça.

Parce que je le pratique depuis pas mal d’années maintenant. Parfois par choix, parfois par obligation à force de déménager tous les 3 mois. Si au tout début ça peut faire un bien fou, à la longue ça a aussi ses mauvais côtés.

Alors voici quelques vérités sur le minimalisme qu’on vous cache soigneusement, parce que c’est moins vendeur que les licornes à paillettes sur youtube.

Le minimalisme c’est déprimant :

Voilà, je l’ai dit. Je n’utilise plus de crème, je passe vaguement un peu d’huile végétale. Je ne me maquille quasi jamais, et quand je le fais c’est avec du bio-vegan aussi sexy qu’un jour de pollution atmosphérique à Paris.
Alors, pour mettre les choses dans leur contexte, avant le minimalisme j’avais peut-être 2 gels-douche et 2 produits cheveux dans ma salle de bain (shampoing et masque ou après-shampoing). Quand je vois des salles de bains avec 12 gels-douche, je me dis que là effectivement je ferais une crise d’angoisse le matin rien que pour faire un choix.
Bref, je suis maintenant passée à un seul produit pour tout, cheveux-corps-visage. Un gros bidon de gel douche bio Centifolia que je traîne depuis des années. Qui sent pas grand chose. Qui vend pas du rêve. Et qui est tout à fait déprimant à 6h du matin quand tu claques de froid dans ta salle de bain. Certes, ça fait des économies. Certes, je peux lui ajouter des huiles végétales pour le customiser. Mais au bout de plusieurs années avec le même produit, c’est psychologique, on se met à rêver de bubulles parfumées industrielles. De temps en temps je craque, j’en achète, je fais une méga allergie et je déprime encore plus. J’ai en stock des tensio-actifs pour faire ma propre base lavante quand j’aurai fini mon bidon, mais presque je culpabilise de les avoir.
Ce qui m’amène au point suivant :

Le minimalisme, ça fait culpabiliser :

Dès que tu as quelque chose, tu te mets à culpabiliser de l’avoir. Tu te dis que c’est inutile, que c’est en trop. Finie la notion de plaisir. Tu remets tout en question tout le temps. Et quand on culpabilise, on craque. Et quand on craque, c’est en général sur des choses inutiles. Et quand on craque sur de mignonnes pelotes de laine auto-rayantes, on culpabilise en se disant que ce n’est pas vital.

Conclusion :

Bref, il faut équilibrer les choses. Exactement comme pour un régime, si on décide du jour au lendemain de passer du régime Chips-Pizza aux haricots verts bouillis, ça va provoquer un rebond, de la frustration et de la culpabilité. Ce qui, je ne vous apprend rien, ne sert strictement à rien. (Mesdames Frustration et Culpabilité sont attendues à la poubelle, merci).

Je pense que quand on est débordé chez soi, que notre accumulation nous étouffe, c’est bon de ranger un peu. Tranquillement, sans stress, sans vouloir un appart tout blanc tout vide ad vitam aeternam comme les gourous youtube.

C’est bon de prendre le temps, parfois, de regarder sa vie en face et de voir ce qu’on souhaite garder, ce qui nous rappelle de bons souvenirs, apprendre à se défaire des mauvais souvenirs.

C’est économique le minimalisme, et c’est certain que je n’arriverai pas à avoir sérum-crème de jour-lotion-crème de nuit-crème corps-crème pied-crème mains tout ça tout ça. Mon porte-monnaie fait un malaise rien que d’y penser. Mais d’un autre côté, depuis que je ne prends plus vraiment soin de moi, j’ai perdu toute confiance en moi et je me trouve moche tout le temps.

Mais il ne faut pas pousser les choses à l’extrême et vouloir être parfait. Si avoir 40 palettes de fards à paupières que vous n’utilisez jamais vous rends heureuse, pourquoi pas ? Si vous vous sentez mieux en collectionnant les pelotes, ça ne fait de mal à personne.

Et tant pis si le minimalisme n’est pas pour vous. Ca n’a aucune espèce d’importance.

La seule chose qui compte, c’est de trouver son équilibre.  Poil aux fibres.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Avez-vous testé le minimalisme ? Combien de temps ? 

Publicités

9 commentaires

  1. Je te rassure j’ai deux shampoing que j’alterne (Mulato et mon chéri d’amour Weleda) parce que je ne suporte pas les SLS, ALS et autre truc bourré de sulfates… parce que ça me décape littéralement le cuir chevelu et que je me retrouve avec des pellicules. Et sur du noir ou du rouge ça reste moche! Mon soin est de chez mulato, j’ai une fin d’enchantement et de rafistoleur et quand c’est la cata, cette bonne vieille huile de coco sauve ma touffe.

    Pour la peau j’ai UNE crème hydratante, toujours de chez Weleda. Niveau cheveux j’ai trouvé le rubine de la riché qui est LA couleur pour mes pointes (aprés 6 mois de friches parce que la colo à l’amoniaque quand tu as demandé sans… C’est la mouise)

    Là ou je ne sais pas être minimaliste c’est le make up même si j’essaye de me raisonner (dit la fille qui vient de se faire deux commandes XD) j’ai l’impression d’être un peintre avec ses couleurs…

    Et puis comme tu le fais remarquer, il y al minimaliste « pour soi » et celui « parce qu’il le faut bien »… et entre les deux, il y a un univers!

    J'aime

    • Je connais bien cette impression d’être un peintre avec ses couleurs, je pense que c’est ce qui m’a attiré dans le maquillage, jouer avec les textures, les matières, les effets, les couleurs… un peu comme pour les pelotes ou les tissus d’ailleurs. Et j’ai du mal à vivre sans ces palettes de couleurs, quelque soit leur forme, je me sens perdues sans elles.
      Oui, comme j’oscille entre « minimalisme forcé à cause des déménagements perpetuels » et « minimalisme éthique modéré », je suis pas forcément un exemple très clair. Mais sur le long terme, j’ai vu que les effets ne sont clairement pas aussi joyeux que ce que prétendent les vidéos youtube.

      J'aime

  2. oui parce ur certaines chose toute la partie cosmétologie et produits ménager allergies et eczéma oblige, par contre avec l’intolérance au gluten je me suis vengée sur la diversité alimentaire et là c’est l’orgie.

    J'aime

    • Moi c’est plutôt l’inverse niveau bouffe, plutôt déprimant vu toutes mes allergies, mais je n’ai jamais songé à un minimalisme alimentaire, vu que je suis du genre à cuisiner de toutes façons. J’imagine que pour des gens qui ont toujours vécu avec des hamburgers macdo, ça peut être une transition intéressante.

      J'aime

  3. Super ton article, je pense aussi que des fois il faut revenir aux bases et cesser d’accumuler autant de choses parfois inutiles ! 💋

    J'aime

  4. Et bien tu vois, ta réflexion de faire progressivement, c’est ainsi que j’ai commencé mon bout de chemin vers le minimalisme.
    J’ai trié et regarder ce que j’utilisais ou pas. J’ai fait le bonheur de quelques femmes de la famille car les produits de maquillage utilisés une fois, ça remplissait plus de la moitié de mon placard de salle de bain. J’ai gardé juste quelques petites choses pour alterner avec la transition vers du bio/naturel.
    Niveau gros changement, c’est le gel douche qui est passé à la trappe pour du savon maison (j’ai filé le virus et des photocopies de recette à mon père), la crème hydratante/démaquillant pour de l’huile végétale et ma peau s’en porte bien mieux.
    J’ai testé le shampoing en barre et je ne recommencerai que pour des déguisements d’épouvantail. C’était un raté total, dommage.
    Actuellement, j’aimerai bien poursuivre vers plus de naturel mais c’est plus difficile à concrétiser. Vu où j’en suis, je n’irai pas jusqu’au minimalisme absolu.

    J'aime

    • Oui je crois qu’il faut faire les choses progressivement si on le peut, et rester avec des choses confortables, ce qui correspond à certains ne convient pas à d’autres (perso le savon maison ou pas a été catastrophique pour ma peau). Je découvre tout le chose des trucs moches sur le « naturel » qu’à force je suis blasée, donc je fais avec les moyens du bord et avec les envies et je vais essayer de moins me restreindre.

      J'aime

Qu'en dites-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.