Je suis malade mais je vous aime quand même.


img_8778

Cher toutes et tous,
ça fait un petit moment que je n’ai pas écrit d’article un peu personnel.
Je tiens ce blog depuis près de 10 ans et je me rends compte qu’à chaque fois que ma vie personnelle vire au désastre intersidéral, j’utilise un ton de plus en plus neutre et je parle de sujets avec zéro impact émotionnel.

Et pourtant, après dix ans à parler coiffure, cuisine et couture, les articles qui vous touchent le plus sont ceux sur un sujet beaucoup moins vendeur sur le papier pour une blogueuse, la maladie.

On ne va pas se mentir, j’ai très longtemps hésité à parler de mes soucis de santé et de l’impact que ça a sur ma vie.
Je pourrais dresser une liste flippante de tout ce que la maladie a bousillé dans ma vie sociale et professionele. Je pourrais en vouloir à la terre entière de ne pas avoir la vie des jeunes trentenaires autour de moi. Je pourrais supprimer de ma liste de lecture toutes les blogueuses maternité-enfant.
Spoiler alert : la maladie ne me permet pas d’avoir ni d’élever un enfant. Ni un animal de compagnie. J’avoue élever parfois des moutons sous mon lit, mes capacités s’arrêtent là. (Et en fait je le vis bien quand mes proches ont des bébés, même je leur couds ou tricote un petit quelque chose pour l’occasion.)

Bref, je pourrais m’enfermer là-dedans. Mais j’ai la flemme en fait.
Chaque matin je me dis que j’ai de la chance d’être en vie et c’est déjà beaucoup.
Trouver le bon équilibre pour vivre au quotidien avec la maladie, c’est déjà compliqué.
Trouver les bons mots pour en parler aux autres, c’est pire.

Alors parfois juste on se tait et on sourit gentiment.
Florilège :

    1. Non je n’ai pas l’air malade – Parce que tu ne me vois jamais en pleine crise de tétraplégie avec le visage déformé et incapable d’articuler un son.
    2. Non je ne peux pas aller en soirée  – Mec par moments je me tiens aux murs du couloir pour avancer et je supporte ni le bruit ni de changer les horaires de ma tonne de médocs quotidienne.
    3. Non je ne suis pas en couple – Bonjour j’ai pris 15kg à cause des médicaments, je suis gravement malade et mon dernier ex m’a largué parce qu’il ne voulait pas être avec une meuf malade. Voilà, ça existe, Hollywood n’a pas encore frappé à ma porte. Mais ma porte n’est pas fermée pour autant, disons juste que quand mes seules sorties sont des hôpitaux, ça limite niveau drague.
    4. Non je ne peux pas adopter d’enfant : D’une, la loi française est super hardcore sur le sujet, je te laisse te renseigner. De deux, je ne peux déjà même pas gérer ma propre vie, je n’ai ni logement à moi, ni boulot, ni personne pour s’occuper d’un petit être vivant quand je suis en train de convulser dans le noir.
    5. Non, il n’existe pas de solution miracle pour me réparer et je ne vous demande pas de me guérir. Je vous demande de m’écouter, de m’épauler, de me faire rire, de me raconter vos life comme avant.

Je n’ai pas changé, j’ai toujours 4 ans d’âge mental dans ma tête.

Je fais toujours des gros câlins au premier chat venu, je m’émerveille devant les petites fleurs même si c’est à travers les vitres, j’aime toujours la musique.

Je vous aime toujours.
Je ne sais pas forcément toujours comment le montrer, mais je n’ai pas changé.
Mon mode de vie si.

Nuance.

Merci à vous pour vos nombreux messages et partages d’expérience sur les soucis de santé que nous sommes si nombreux à vivre au quotidien sans oser trop en parler.
Si mon expérience et mes textes peuvent aider quiconque à se sentir moins seul, alors ça en aura valu la peine. Gros bisous et petits chatons.

Publicités

8 commentaires

  1. A la suite de cette article je suis déchirée entre deux sentiments: l’admiration de te voir te battre chaque jour et de savoir garder un brin d’optimisme et la tristesse en lisant les remarques que tu reçois.

    Tu me semble être une belle personne et je regrette de ne pas pouvoir te voir en vrai 😅

    J'aime

    • Merci tellement, ça me touche beaucoup. J’ai beaucoup de chance de t’avoir rencontré déjà via internet, qui sait un jour on y arrivera peut-être en vrai ! Beaucoup de gens se retrouvent dans ce que j’ai écrit, reçoivent ces remarques aussi, d’un côté je me sens moins seule, de l’autre je me dis qu’effectivement c’est triste et je me demande comment faire comprendre tout ça au grand public et aux proches.

      J'aime

  2. Ca fait du bien de te (re)lire sur le sujet, j’aime la façon dont tu l’abordes, avec simplicité, justesse et un peu d’humour ! 🙂 De mon côté ça fait longtemps que je n’ai pas fait d’article sur le sujet car je n’en ressens pas le besoin en ce moment, mais si ça revient je n’hésiterai pas… je pense que c’est bien pour nous comme pour ceux qui peut-être ont envie de mieux comprendre 🙂

    J'aime

    • Merci beaucoup ! Oui je crois qu’il ne faut surtout pas écrire uniquement là-dessus sinon ça devient vite un cercle vicieux. J’essaye d’assumer le fait que ça fait partie de ma vie, autant que la couture ou mon passé de maquilleuse pro. Je tire des leçons de chaque expérience, et là je ne regrette pas d’avoir parlé de tout ça !

      Aimé par 1 personne

  3. Merci 😊 de mettre de mots sur nos maux. La maladie a tendance à nous isolé. Avoir une communauté de personnes dans la même situation qui nous comprennent et ne nous juge pas c’est génial.

    J'aime

  4. Je pense à toi, parfois. Pour moi c’est l’inverse, mon blog tricot crochet au départ est devenu mon exutoire quand ça ne va pas; il est devenu tellement personnel que je ne diffuse plus l’adresse autant qu’avant. Je n’ai plus autant de lectorat, mais c’est pas grave; c’est un peu devenu mon journal pour moi qui ne tient pas de journal.

    J'aime

    • Je viens souvent te lire pour voir comment tu vas ! Effectivement, je me rends compte que c’est super dur pour moi d’écrire sur la maladie, et quand je le fais il faut que je dédramatise, sinon je craque. Merci de me lire depuis si longtemps !

      J'aime

Qu'en dites-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.